Jules Berry est mort il y a soixante ans

Hommage à Jules Berry (Les Visiteurs du soir/Le Jour se lève/Le Crime de Mr Lange entre autres) qui nous as quitté il y a tout juste 60 ans avec cet article d'époque paru dans l'Ecran Français.

Article paru dans le numéro 304 daté du 02 mai 1951 de l’Ecran Français.

« Un des comédiens les plus populaires du cinéma français Jules Berry nous quitte »

Le 23 avril, à 6 h. 25 du matin, Jules Berry est mort a l’hô­pital Broussais, où il était en traitement depuis quelques jours.

Avec lui disparait un comédien de grand talent, un comédien-né. Il était de la race des purs, et le cinéma français, depuis vingt ans, fit fréquemment appel à son étour­dissante personnalité.

En vingt ans, il tourna plus de cent films, parmi lesquels il faut citer Mon coeur et ses millions, Le Crime de Monsieur Lange, Le Mort en fuite, Le Jour se lève, Les Visiteurs du soir, Le Voyageur de la Toussaint, Marie-Martine, Etoile sans lumière, Messieurs Ludovic, Si Jeunesse savait, Le Portrait d’un assassin, etc.

Le pittoresque de son personnage, tous les journaux l’ont souvent évo­qué. Berry savait amuser aussi bien dans la vie que sur une scène. On connaissait toujours sa dernière histoire de course ou de baccara. Et l’on racontait une fois de plus qu’il avait improvisé sur scène. Ou bien l’on répétait ce qu’il déclara un jour à un auteur qui lui repro­chait de ne pas être fidèle au texte :

– Je ne récite pas votre texte, je l’interprète !

Il était né le 9 février 1883 à Poitiers et son père était un pau­vre quincailler qui ne comprenait pas que son fils veuille faire du théâtre. Jules Paufichet, qui choi­sit le pseudonyme de Berry, fut recalé trois fois au Conservatoire ; mais à l’Ambigu, en 1908, il se faisait déjà remarquer pour la qua­lité et le brio de son interprétation. Il avait vingt-cinq ans. Pendant de longues années, il fit carrière aux Galeries Saint-Hubert de Bruxel­les. Mais bientôt Paris, où il devint l’interprète habituel d’Alfred Sa­voir, devait en faire une célébrité, principalement grâce au person­nage créé par Berry dans Banco.

Il vint tard au cinéma et il en expliquait ainsi les raisons

– Au temps du muet, et même au début du parlant, on me trou­vait trop vieux pour faire du ciné­ma… pas photographiable en amou­reux… Il fallait avoir l’air « carte postale » ; alors, n’est-ce pas, je n’avais aucune chance…

Share

11 Comments

Add Yours
  1. 3
    lilmoz

    Un Merveilleux comédien, j’étais pourtant pas né a son époque mais il mon comédien français favori de l’âge d’or du cinéma! Je suis désolé de ne pas trouver assez de ses Films! Car je les achèterais les yeux fermé!!

  2. 4
    lilmoz

    Un supplément d’infos! il est mort a cause de la prise d’alcool sur son traitement pour ses rhumatismes! on l’avait pas averti car en ce temps c’était le début de ce genre de traitement, n’oublions pas que c’était en 1951.

  3. 6
    lilmoz

    Oui je l’ai lu dans « Le Joueur » la seule biographie de Berry écrite a ce jour d’Henri broché.Un ouvrage qui plaira a tous les grands amateurs de l’acteur!!

  4. 7
    lilmoz

    Pour les grands admirateurs comme moi, on peut voir sa tombe au Père-la chaise division 80 dans une allée en descente, j’étais surpris de voir une tombe aussi modeste, celle de Brasseur était aussi assez modeste.

  5. 11
    Boucif Zarat

    Il y aurait tant à dire sur le personnage un de ces comédiens qui n’avait besoin de travailler son rôle puisqu’il était un interprète né avec sa distinction d’improvisation flamboyante qu’il repose en paix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.