Cecile Aubry (1928-2010)

Cecile Aubry, la Manon du film d’Henri-Georges Clouzot vient de nous quitter le 19 juillet 2010.

Elle était admirable dans ce film de Clouzot qui eut le Lion d’or à la Mostra de Venise 1949. Si le film souffre de quelques erreurs sur le plan scénaristique, la première partie du film est assez exceptionnelle et rend le film inoubliable. Concernant l’histoire de ce film, nous vous renvoyons à la fiche de Wikipédia ici, manquant de temps pour vous en parler en profondeur.

Du coup, nous vous avons sélectionné quelques captures du film en souvenir :

Puis nous avons déniché un extrait vidéo du film sur Youtube.

Attention si vous n’avez pas vu le film, il s’agit de la dernière scène.

http://www.youtube.com/watch?v=krV4QaJvEnI

Et puis la disparition de Cecile Aubry nous donne l’occasion d ‘évoquer son travail en tant que réalisatrice de séries télévisés pour les enfants dans les années 60 qui ont marqués des générations.

En effet, on pourra s’étonner de nous voir évoquer ces séries TV tels Poly et Belle et Sébastien mais c’est l’occasion pour nous d’insister sur le fait qu’une oeuvre populaire n’est pas forcément synonyme de mauvaise qualité. C’est une évidence bien sur mais il est toujours bon de le rappeler.

Une série comme Poly nous montre qu’il n’est pas nécessaire d’avoir des plans sophistiqués avec des mouvements d’appareils savants pour toucher le public. Nous faisons partie de ceux qui pensent qu’un bon scénario et des acteurs convaincants sont la base d’un film réussi. On peut trouver que Poly est une série plutôt gnangnan mais c’est son ascétisme quasi bressonien (faisons un peu de provocation!) et la présence lumineuse du petit garçon Mehdi El Glaoui (qui est le fils de Cecile Aubry) qui a bouleversé des générations de gamins sur un scénario qui touche au coeur.

Il n’en faut pas plus. Tant que l’on ait ému par un film, peu importe le reste.

Bien sur, toute émotion est subjective. Certains peuvent être émus par un téléfilm de TF1…

Bref, en espérant que vous avez saisi notre pensée, nous remercions Cecile Aubry pour toutes ces émotions et nos sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

Voici l’article de France 2, celui du Parisien, du Monde, une page sur Manon.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.