La soirée hommage à Gérard Philipe

Hier soir a eu lieu une soirée hommage à l’inoubliable comédien de Juliette ou la Clef des Songes, l’un des plus beaux films de Marcel Carné.

50 ans après la disparition tragique de Gérard Philipe le 25 novembre 1959, cette soirée hommage était organisée par le SFA (Syndicat français des artistes interprètes) en partenariat avec le Théâtre National de Chaillot.

Au programme, était annoncé des témoignages et des lectures de la correspondance entre Gérard Philipe et Jean Vilar, des extraits du livre d’Anne Philipe « Le temps d’un soupir » , par Anouk Aimée, Monique Chaumette ou Jeanne Moreau, ainsi que la projection du documentaire « Gérard Philipe, un homme, pas un ange »  réalisé par Michel Viotte et Gérard Bonal.

La soirée était présentée et animée par Pierre Santini.

Lien : la news sur le site du SFA (avec le dossier de presse à télécharger en pdf).

Nous vous conseillons l’article « Gerard Philipe. Acteur le jour et syndicaliste la nuit » de Muriel Steinmetz (à lire ici) paru dans l’Humanité (3 mai 2010) qui nous éclaire sur le coté syndicaliste de Gérard Philipe moins connu évidemment.En effet, il fut le premier président du Syndicat français des artistes interprètes (SFA-CGT) en 1958. L’article se termine par ces phrases d’Olivier Clément, actuel délégué national du syndicat,

« l’histoire se répète. Ce que Gérard Philipe défendait dans les années 1956-1958 n’a pas changé. Nous sommes toujours confrontés à des situations où des gens ne sont pas payés, sont soumis à des contrats bidon et à des entreprises dans lesquelles les conventions collectives ne sont pas toujours respectées. Le message de Gérard Philipe, “on peut être acteur et syndicaliste”, doit être entendu ».

Dans un autre style, nous vous invitons également à lire ici le compte-rendu de cette soirée sur le blog d’Armelle Hélio : « Le grand Théâtre du Monde » (sur le site du Figaro daté du 04 mai 2010). Ainsi parmi les amis présents on put voir Gina Lollobrigida, Nadine Alari, Françoise Arnoul, Christiane Minazzoli, Natasha Parry, Micheline Presle, Monique Chaumette, Geneviève Page mais aussi Didier Bezace, Samuel Labarthe, Daniel Mesguich, Gérard Desarthe, Francis Huster, René Renot ainsi que la fille de Gérard Philipe : Anne-Marie Philipe. Manquait à l’appel Anouk Aimée, Danielle Darrieux, Jeanne Moreau et Michèle Morgan (qui tourna avec lui dans Les Orgueuilleux, le bouleversant film d’Yves Allégret).

Gérard Philipe dans Juliette ou la Clef des Songes


Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.