Marcel Carné par Krzysztof Trojanowski (2011)

Alors qu’il n’y a toujours aucune monographie sérieuse consacré à Marcel Carné édité en France, c’est une fois de plus vers l’étranger qu’il faut se tourner.

Ainsi est sorti cet automne en Pologne une importante étude englobant toute la carrière du réalisateur des Enfants du paradis : Marcel Carné – klasyk francuskiego kina (Marcel Carné, un grand cinéaste français) par l’universitaire Krzysztof Trojanowski.

Ce livre est sorti aux Éditions de l’Université Nicolas Copernic de Toruń, université où Krzysztof Trojanowski enseigne.

Basé sur sa thèse de doctorat qu’il a soutenu en 2005, Krzysztof Trojanowski a pu bénéficier de l’aide de la Cinémathèque de Varsovie (la Polish Film Institute) pour voir les films les plus rares de Marcel Carné. En effet, bon nombre de ses films (surtout dans la deuxième partie de carrière des années cinquante aux années soixante-dix) n’ont pas édité à l’étranger. Cela lui a permis d’avoir une vue d’ensemble indispensable à un tel ouvrage et de se rendre compte notamment que la période après-Prévert est à ré-évaluer, comme en témoigne l’un des sous-chapitres au titre provocateur « Carné devance la Nouvelle vague ».

Espérons que cela donnera envie à un éditeurs polonais de sortir en DVD les films de Marcel Carné introuvables là-bas.

Malheureusement pour les français, cette monographie est uniquement disponible en polonais.

Par ironie, signalons que c’est également à l’étranger, en mai 2012, que sortira une autre monographie consacré à Marcel Carné, écrite  par un autre universitaire, anglais cette fois, Jonathan Driskell publié à la Manchester University Press.

Et en France, toujours rien…

Quant à Krzysztof Trojanowski, il prépare un nouveau livre sur la mode française sous l’occupation allemande 1940-1944 puis un autre sur le cinéma français sous l’occupation, riche période pour le cinéma français, peu connue en Pologne.

Vous pouvez commander cette monographie Marcel Carné – klasyk francuskiego kina (Marcel Carné, un grand cinéaste français) directement via le site de l’éditeur ici.

 

TABLE DES MATIERES

Avant-propos

Table des matières

Corps du texte:

I. L’historique du cinéma français. Le contexte social et culturel de la création de Marcel Carné

1. L’avènement du cinéma parlant en France

2. Les années 30 dans le cinéma. De la politique à l’art

3. Le cinéma français sous l’occupation allemande

4. L’après-guerre du cinéma français

5. Le déferlement de la Nouvelle vague

II. Les débuts d’un réalisateur: Nogent, eldorado du dimanche, Jenny, Drôle de drame

1. Vers le cinéma

2. Une révélation documentaire

3. Une esthétique originale annoncée

4. L’humour surréaliste au temps du Front Populaire

III. Le réalisme poétique ou la fatalité dans une réalité apparente: Le Quai des brumes, L’Hôtel du Nord, Le Jour se lève

1. Les définitions du réalisme poétique

2. La naissance du mythe du réalisme poétique

3. Dans l’atmosphère de la banlieue parisienne

4. Le déclin dramatique d’une époque

(+ analyse détaillée de la collaboration de Marcel Carné et Jacques Prévert en conclusion)

IV. Au-delà du temps ou le temps de la guerre: Les Visiteurs du soir

V. Un mélodrame en hommage à la tradition romantique: Les Enfants du paradis

VI. Le déclin du réalisme poétique: Les Portes de la nuit

VII. Nouvelles recherches d’après-guerre

1. Vers le naturalisme: La Marie du port, Thérèse Raquin, L’Air de Paris

2. Les retours à la poétique du cinéma fantastique: Juliette ou la clé des songes, La Merveilleuse Visite

3. Carné devance la Nouvelle vague: Les Tricheurs, Les Jeunes Loups

4. L’image du monde actuel à travers les grandes villes et leurs banlieues: Terrain vague, Trois chambres à Manhattan

5. Un cinéma de divertissement: Le Pays d’où je viens, Du mouron pour les petits oiseaux

6. Un cinéma engagé: Les Assassins de l’ordre

Postscriptum (conclusion + spectacles audiovisuels)

Filmographie de Marcel Carné

Bibliographie

 


Share

2 Commentaires

  1. Desages André
    Publié le 24 février 2012 à 9 h 57 min | Permalien

    Parmi les grands cinéastes classiques français, Carné est vraiment délaissé par les historiens du cinéma francophones…De plus, de manière générale, votre universitaire polonais a bien du mérite: les éditeurs de DVD en France ne proposent pas ou peu de sous-titres en langues étrangères. Encore moins en polonais et même en allemand. Comme si les films français, a fortiori les films classiques, ne pouvaient en aucun cas intéresser des italophones, des hispanophones et autres germanophones… On s’étonnera après cela que l’influence de la culture française se réduise d’année en année…

  2. philippe m.
    Publié le 28 février 2012 à 14 h 10 min | Permalien

    oui vous avez tout à fait raison. l’absence de sous-titres dans les éditions DVD de films français est de toute manière un vrai problème. Surtout que souvent ces sous-titres sont disponibles sur des sites « parallèles » tel http://www.opensubtitles.org (il y en a beaucoup d’autres), ce qui incite au piratage. C’est le serpent qui se mord la queue…

Publier un commentaire

Votre email n'est jamais diffusé. Les champs obligatoires sont identifiés par *

*
*

*

This site is protected by WP-CopyRightPro