« Marcel Carné, fragments et anecdotes » (V.Moszynski – 1994)

 

Marcel Carné, fragments et anecdotes, de Variety Moszynski – 1994

Ce documentaire est le troisième d’une série de trois inclus dans l’Edition collector double DVD édité par MK2 d’Hôtel du Nord en Octobre 2006. Vous pouvez vous rendre aux pages spéciales qui leur sont consacrés en cliquant sur leurs titres respectifs.

Marcel Carné, ma vie à l’écran, de Jean-Denis Bonan – 1994
Carné, vous avez dit Carné, de Jean-Denis Bonan – 1994

Variety Mozynski est une réalisatrice d’origine urugayenne qui a notamment tourné des documentaires sur Romain Gary ou « Le Clitoris, cet inconnu » pour la chaine Arte.

Au début de ce documentaire apparait le panneau suivant :
« En 1994, Nicolas Beaulieu a commencé le tournage d’un film documentaire consacré à Marcel Carné. Nara Keo Kasal a filmé en vidéo Hi8 des images de ce tournage ».

——————————————————–

Cliquez ici pour aller directement aux autres captures images du documentaire Marcel Carné, fragments et anecdotes.

 

Marcel Carné, fragments et anecdotes, de Variety Moszynski (30’13) – 1994

Le dernier documentaire de ce DVD est le plus attachant car il s’agit d’une sorte de « making of » du premier documentaire.

 

Tourné principalement chez Carné à Saint-Germain des Près et au Musée de Montmartre. On le voit au naturel, hors caméra, qui ne peut s’empêcher de donner des conseils au réalisateur sur la manière de filmer tel plan ou de s’insurger contre un autre qui ne veut rien dire !

 

C’est l’occasion de voir débarquer son fidèle ami Roland Lesaffre, le scénariste Didier Decoin, ou bien Michèle Morgan dans un grand hôtel parisien. Carné y apparaît comme un vieux monsieur en forme et très alerte, un peu étourdi par moments par toute cette agitation autour de lui, toujours soucieux de rétablir la vérité, comme celle qui le lie à Prévert quand il s’exclame : « Pourquoi dit-on toujours Carné-Prévert et pas Grémillion-Prévert, Delannoy-Prévert ? ».

 

 

 

 

Lorsque plus loin il affirme, en parlant de Gabin et de Jean-Louis Barrault , que « le talent est étale et le génie pointe », on ne peut s’empêcher de penser qu’effectivement Carné au début de sa carrière a eu du génie et qu’il serait bien que les cinéphiles ne l’oublient pas.

 

Le film s’arrête sur cette dernière image de Carné sortant du musée et descendant cette petite rue Cortot à Montmartre aidé de sa canne, nous tournant le dos. Marcel Carné mourut deux ans plus tard. C’était il y a 10 ans. Qui s’en souvient ?

 

Ce documentaire a été filmé en 1994 deux ans avant la mort de Marcel Carné.

Quelques images supplémentaires de Marcel Carné, fragments et anecdotes

 

 

 


Henri Alekan


Roland Lesaffre

 

Haut de page

Publier un commentaire

Votre email n'est jamais diffusé. Les champs obligatoires sont identifiés par *

*
*

*

This site is protected by WP-CopyRightPro