fiche technique / synopsis / revue de presse

 

TROIS CHAMBRES À MANHATTAN (1965)

Fiche TechniqueSynopsisRevue de PresseLiens
Photographie (Maurice Ronet et Annie Girardot)Un magnifique extrait d’une scène entre Annie Girardot et Maurice RonetL’extrait avec Robert De Niro, Annie Girardot et Maurice Ronet (Youtube)Extrait de la b.o par Martial Solal (Youtube)

Tout d’abord, nous considérons TROIS CHAMBRES À MANHATTAN comme l’un des plus beaux films de Marcel Carné 2° période c’est-à-dire celle de l’après-guerre et donc de l’après-Prévert.

Grand film sur l’incommunicabilité de l’Amour dans un Manhattan magnifiquement mis en lumière par Eugen Schuftan (le Chef Opérateur de Quai des Brumes), lorsque qu’on découvre de nos jours ce film on oublie le contexte dans lequel il est sorti à l’époque.
Réalisé 6 ans après l’Avventura d’Antonioni, présenté au festival de Venise en même temps que Pierrot Le Fou de Godard, TROIS CHAMBRES À MANHATTAN a bien évidemment souffert de cette comparaison d’autant plus que Carné était définitivement enterré par la critique comme en démontre la cabale dont a souffert la projection de presse du film à Venise sous les ricanements et les quolibets des journalistes présents. Ce qui n’empêcha pas le jury de décerner à Annie Girardot le prix d’Interprétation féminine !!
Cette adaptation d’un très beau roman de Georges Simenon était le projet du producteur Charles Lumbroso qui l’avait proposé à Jean-Pierre Melville qui préféra tourner Le Deuxième Souffle.

Tourné en partie à New York dans des conditions mouvementées et en studio à Boulogne, TROIS CHAMBRES À MANHATTAN est l’histoire de deux français paumés qui s’aiment presque pour passer le temps. C’est l’histoire d’une errance dans la ville entre deux êtres désespérés qui ont du mal à se raccrocher à la vie. Une histoire universelle en somme et c’est bien pour cela qu’elle touche sans doute plus qu’à l’époque de la sortie du film. 5 ans après Rocco et Ses Frères de Luchino Visconti, Annie Girardot y est encore plus bouleversante quant à son partenaire Maurice Ronet, 2 ans après Le Feu Follet de Louis Malle, une fois de plus il promène sa mélancolie trouble avec conviction.
Signalons également une belle musique de Jazz composé par Mal Waldron, le pianiste de Billie Holiday et Charles Mingus, et par Martial Solal, le pianiste d’A Bout de Souffle de Jean-Luc Godard !!
un 45t très rare a été édité à l’époque par Pathé-Marconi et comprend les titres suivants : « Dark Mood », « Rupture » et « Dans La Rue » composé par Martial Solal. « Quiet Temple » et « Dreaming of You » composé par Mal Waldron, le dernier chanté par Virginia Vee.

– MIS A JOUR NOVEMBRE 2010 –

Ce film est sorti en DVD dans une édition non restaurée par Gaumont dans le cadre de leur série « Gaumont à la demande« .

Plus de renseignement ici.

Annie Girardot (25 octobre 1931 – 28 février 2011)

cf La dépêche du Monde et du Parisien

Annie restera pour nous la Kay de Trois Chambres à Manhattan dans lequel elle était bouleversante.

Bon voyage Annie…

 

FICHE TECHNIQUE

Scénario : d’après un roman de Georges Simenon.
Adaptation : Marcel Carné et Jacques Sigurd.
Dialogues : Jacques Sigurd.
Images : Eugen Schüfftan.
Décors : Léon Barsacq.
Musique : Mal Waldron.
Son : Jacques Le Breton.
Montage : Henri Rust.
Assistants réalisateurs : Michel Romanoff (France), Steve Kesten (Etats-Unis) et Claude Miller (France).
Interprètes : Annie Girardot (Kay), Maurice Ronet (François Combe), Roland Lesaffre (Pierre), 0.-E. Hasse (Hourvitch), Gabriele Fermai (le comte Larsi), Geneviève Page (Yolande),
Margaret Nolan (June), Virginia Vee (la chanteuse noire), Robert Hoffmann (Thierry Damiot), Robert de Niro.
Production : Montaigne (Charles Lumbroso).
Sortie : 10 novembre 1965, aux Danton, Monte-Carlo, Triomphe, Cinévog, Saint-Lazare, Vedettes, Atlas.
Durée : 110 minutes.
Distinction : Coupe Volpi (prix d’Interprétation féminine) attribuée à Annie Girardot au Festival de Venise 1965.
Note : La sélection française au Festival de Venise comprend, outre le film de Carné, celui de Jean-Luc Godard, Pierrot le fou.

Haut de page

SYNOPSIS

François Combe est l’une des vedettes les plus en vue du Tout-Paris. Mais il doit son succès à son épouse Yolande qui l’aida à ses débuts. Lorsque Yolande s’éprend d’un jeune acteur, et qu’elle demande le divorce, l’avenir s’effondre pour François… un an plus tard à New York, dans un snack de Greenwich Village, François rencontre Kay. Quelle étrange attirance les entraine à se confier l’un à l’autre puis à passer la nuit ensemble dans un hôtel minable de la 8°rue?

Haut de page

REVUE DE PRESSE

CINÉMA 66, janvier 1966, n° 102 (Philippe Defrance)
L’éclairage soigné, la postsynchronisation qui donne une note faussement intimiste, un parti-pris de rigueur gratuite qui isole les interprètes de leur contexte humain enlise le film dans un univers terne. Il n’y a pas à proprement parler de vulgarités ni de bassesses dans Trois chambres à Manhattan, mais une sorte d’impuissance de la caméra à rendre compte des sentiments, des palpitations cachées de la vie, de ces instants saisis au vol qui arrivent droit au coeur.
Le Figaro, 15 novembre 1965 (Louis Chauvet)
« Annie Girardot et Maurice Ronet donnent un concert gratuit de nuances. Un beau concert. »

Haut de page

Photographie de plateau de Maurice Ronet et Annie Girardot

Cette photographie provient de la collection personnelle du photographe et collectionneur Michel Giniès.

Avec son aimable autorisation.

 

Haut de page

LIENS

1 – La page consacrée au film sur le site incontournable DVDTOILE.
2 – Une chronique du film sur le film COULEUR NEWYORK.
3 – 24 images du film sur le blog 24 LIES PER SECOND que j’animais en 2005. et .
4 – Une chronique en anglais du film sur le site TIME OUT (english review).
5 – Le site de JUNE SHELLEY qui a un petit rôle dans le film.

Haut de page

EXTRAIT ANNIE GIRARDOT ET MAURICE RONET (Youtube)

http://www.youtube.com/watch?v=uSaTpJ7tJEc

EXTRAIT AVEC ROBERT DE NIRO, ANNIE GIRARDOT et MAURICE RONET (Youtube)

EXTRAIT DE LA B.O : MARTIAL SOLAL (Youtube)

Haut de page

2 Commentaires

  1. gormit
    Publié le 21 mai 2011 à 10 h 04 min | Permalien

    Bonjour, je cherche desesperemment a acheter ce film en dvd je ne le trouve pas, sauriez vous ou je peux me le procurer?
    Cordialement Fady Gormit

  2. webmaster
    Publié le 22 mai 2011 à 13 h 38 min | Permalien

    bonjour
    le film est sorti en dvd l’année dernière.
    je vous envoie par mail un lien pour l’acheter sur le net.
    cordialement
    philippe

3 Trackbacks

  1. […] est si grande que nombre de cinéastes ont scénarisé ses romans. C’est le cas de Trois chambres à Manhattan, mis en scène par Marcel Carné en 1965 avec Annie Girardot dans le rôle de Kay et Maurice Ronet […]

  2. […] fiche technique / synopsis / revue de presse […]

  3. […] fiche technique / synopsis / revue de presse […]

Publier un commentaire

Votre email n'est jamais diffusé. Les champs obligatoires sont identifiés par *

*
*

*

This site is protected by WP-CopyRightPro