La partition manuscrite de Maurice Thiriet des Enfants du paradis

La Partition manuscrite de Maurice Thiriet des Enfants du paradis

En exclusivité, et avec l’aimable autorisation de la fille de Maurice Thiriet, Elizabeth, nous sommes très heureux de vous proposer ces extraits de la partition originale des Enfants du paradis de la main du compositeur Maurice Thiriet.

Cette partition est exceptionnelle à plus d’un titre car d’une part il s’agit de celle de l’un des plus grands films français et d’autre part c’est aussi la preuve de la part très importante de Maurice Thiriet dans la composition de cette musique. En effet, pendant longtemps on a cru que Maurice Thiriet n’avait été qu’un simple prête-nom de Joseph Kosma or nos recherches récentes prouvent que c’est absolument faux.

Tout d’abord Joseph Kosma n’a eu qu’un seul prête-nom pendant la guerre et il s’agit de Georges Mouqué, qui n’était donc pas son pseudonyme contrairement à ce que l’on peut lire parfois.

En effet pendant la guerre Joseph Kosma, ne pouvant exercer son métier étant d’origine juive, utilisa le nom de Georges Mouqué pour signer les musiques des films de Pierre BillonLe Soleil a toujours raison (1941), de Pierre PrévertAdieu Léonard (1943) et des Enfants du paradis de Marcel Carné (1945).

Georges Mouqué était un musicien d’origine belge, né en 1901 et décédé en 1961. Il était membre de la SACEM depuis 1933.

Ces informations proviennent du service juridique de la SACEM.

 

Quant à Maurice Thiriet, c’était déjà en 1945 un musicien reconnu.

Né la même année que Marcel Carné, en 1906, il avait signé sa première musique de film en 1932 pour le film « Il était une fois » de Léonce Perret en collaboration avec Marcel Delannoy. Puis au long des années 30 il continue à travailler pour le cinéma pour des films de Maurice Tourneur (Justin de Marseille, 1935) notamment et participe même auprès de son ami Maurice Jaubert à la musique de L’Atalante de Jean Vigo (1934).

Mais en 1940 Maurice Thiriet passera de long mois de captivité en Allemagne dans le Stalag IX A dont il réussit à se faire rapatrier à Paris au printemps de l’année 1941. Lors de sa détention il compose l’oratorio Oedipe Roi d’après Jean Cocteau. C’est le poète lui-même qui en sera le récitant lors de la création avec l’Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire placé sous la direction de Charles Münch le 11 janvier 1942 à Paris. Les mêmes qui enregistreront la musique des Visiteurs du soir

Outre les musiques des Visiteurs du soir et des Enfants du paradisMaurice Thiriet pendant la guerre composera les musiques des films : La Nuit fantastique de Marcel L’herbierVautrin de Pierre BillonLe Loup des Malveneur de Guillaume Radot.

 

C’est un fait.

Les critiques et les historiens du cinéma ont tendance à minimiser l’apport de Maurice Thiriet dans la composition de la musique des Enfants du paradis au profit de Joseph Kosma qui est sans aucun doute plus connu.

Encore aujourd’hui nous trouvons un article récent intitulé « La musique de Kosma » pour parler des Enfants du paradis

Nos recherches récentes montrent que Joseph Kosma a composé la musique d’un ballet qui s’appelle Pierrot Le Galant en cinq tableaux dont il a déposé le manuscrit à la SUISA (la SACEM suisse) le 22 octobre 1943, soit au moment de la reprise du tournage du film par Pathé. Il s’en servira d’ailleurs en octobre 1946 lors de la création de son ballet Baptiste au Théâtre Marigny mise en scène par Jean-Louis Barrault.

Mais il semblerait que Joseph Kosma n’ait rien composé d’autre pour le film et c’est Maurice Thiriet qui s’est attelé à la composition de tout le reste tout en retravaillant la partition de Joseph Kosma.

S’ensuivit de longues années de conflit entre les deux compositeurs s’étripant sur la paternité de telle ou telle oeuvre (y compris la musique des Visiteurs du soir).

Vous pouvez trouver en cliquant sur ce lien le long article que nous avons consacré à cette collaboration concernant les films Les Visiteurs du soir et Les Enfants du Paradis.

 

 

Comme d’ailleurs le montre le générique des Enfants du paradis, on peut créditer Joseph Kosma (Georges Mouqué étant le prête-nom de Joseph Kosma sous l’occupation, cf notre article) pour la composition des pantomimes du film.

A suivre…

P.S

La musique des Enfants du paradis a été publiée aux Editions Salabert.

Maurice Thiriet

(2 Mai 1906 – 28 Septembre 1972)

Cette page est mise en ligne à l’occasion du quarantième anniversaire de la mort de Maurice Thiriet le 28 septembre 2012.

Il avait 66 ans.

Tous droits réservés

(c) Association Maurice Thiriet Compositeur

15 rue de Limes – PUYS

76370 Braquememont

– avec l’aimable autorisation d’Elizabeth Thiriet que nous remercions chaleureusement –

Le générique de la première époque

Le générique de la deuxième époque (N°18)

La pantomime de l’estrade (N°3)

La pantomime du lion (N°6)

La chanson d’Avril (N°8A)

En haut de la page au crayon de papier Maurice Thiriet a ajouté « tout le couplet, original de Mouqué »  (Joseph Kosma).

Le Rouge-Gorge (N°11)

co-signé par Maurice Thiriet et Georges Mouqué (Joseph Kosma).

N°15A

Airs de pantomime (N°15)

Les Adrets (N°19)

L’Affiche « Relâche » (N°20)

Sortie de Lacenaire (N°23C)

Maurice Thiriet établissait une liste des thèmes à composer puis barrait au fur et à mesure le travail fait.

Le bulletin de déclaration SACEM de la 2° époque des Enfants du paradis signé par Maurice Thiriet et Georges Mouqué, le prête-nom de Joseph Kosma sous l’occupation.

Pour finir, voici la version manuscrite du générique de la 1°époque de l’arrangeur Regelio Hughet (parfois écrit Rogelio) qui servit au chef d’orchestre Charles Münch pour diriger l’enregistrement sonore du film.

Notons les deux noms de Maurice Thiriet et Georges Mouqué (Joseph Kosma) et le cachet de la SACEM en haut à gauche le 05 juin 1945 (soit presque trois mois après la sortie du film).

 

Pour être tout à fait exhaustif, il faut signaler le nom d’un autre arrangeur Roger Roger pour les numéros 8C, 9 et 10 du film comme le montre le bulletin de déclaration SACEM de la 1° époque des Enfants du paradis signé également par Maurice Thiriet et Georges Mouqué.

 

 

Haut de page

 

 

Un Commentaire

  1. Coppa
    Publié le 28 janvier 2014 à 19 h 52 min | Permalien

    Bonjour,

    Je possède une grande partie des partitions manuscrites d’Oedipe Roi.
    Je ne sais pas si cela peut intéresser quelqu’un.

Publier un commentaire

Votre email n'est jamais diffusé. Les champs obligatoires sont identifiés par *

*
*

*

This site is protected by WP-CopyRightPro