divers articles publiés dans Cinémonde (années 50)


divers articles sur Roland Lesaffre publiés dans Cinémonde (années 50)

Bien sur ces articles peuvent paraître anecdotiques mais en témoignant d’une époque révolue, ils nous renseignent sur la perception par le grand public de Roland Lesaffre au début de sa carrière.


n°1151 daté du 30 août 1956



n°1158 daté du 18 octobre 1956


ROLAND LESAFFRE, sorcier miraculeux, et YOKO TANI, marraine de « Clair soleil levant »

Yoko Tani et Roland Lesaffre ont retrouvé leur appartement montmartrois. Il y a quelques jours encore ils cueillaient les fleurs de leurs « ichtyios« , dans le jardin de leur « hanaré » (pavillon) à Shindjiku. Ils venaient alors de terminer les prises de vues de La Jeunesse aux pieds nus, sous la direction de Taniguchi. Yoko avait auparavant tourné Prisonnière un film de Hisamatsu.


Dans La Jeunesse aux pieds nus, Roland Lesaffre joue le rôle d’un missionnaire qui répare le mal causé par.. Yoko Tani.

Les extérieurs de ce dernier film ont été tournés dans l’île de Kuroshima, face aux rives de la Corée. Les habitants de cette île, de misérables pécheurs vêtus de guenilles, n’avaient pas vu de représentant de la race blanche depuis quarante-cinq ans. Le bruit se répandit rapidement que Roland Lesaffre était un sorcier faiseur de miracles. Tous les scrofuleux, boiteux, bossus, aveugles et sourds de l’île venaient le supplier de les guérir. Et chaque matin Roland trouvait devant sa porte deux ou trois bébés malades, qui avaient été déposés durant la nuit.


Ayant besoin d’une habilleuse, Yoko fit l’emplette, pour 1000 yens (1 000 francs) d’une jeune Japonaise. « Clair Soleil Levant » (tel est le nom de la mignonne) est venue à Paris avec Yoko. Elle y a appris l’usage des fourchettes, cuillères, couteaux… mais elle refuse énergiquement de se coucher dans un lit, se contentant d’un tapis en paille de riz déposé à même le plancher. « Clair Soleil Levant », ramenée par Yoko et Roland, fera la joie du cinéma français.


n°991 daté du 31 juillet 1956


Avant même d’avoir interprété des rôles importants, le visage de Roland Lesaffre était déjà connu des amateurs de cinéma et de ses… admiratrices. On se souvient de son apparition dans La Marie du Port, du blond légionnaire de Juliette ou la clef des songes, du garçon de café de L’Étrange Madame X, du mouchard de Casque d’Or, du prisonnier de Nous sommes tous des assassins.

Et 1953 compte désormais un véritable acteur de plus.


Pour Quand tu liras cette lettre, Melville cherchait un jeune comédien, authentique boxeur. Le metteur en scène trouva Roland Lesaffre, véritable champion qui a des titres sportifs enviables : champion de la Marine, finaliste des Championnats de boxe amateur et compagnon de salle de Marcel Cerdan (1944), classé cinquième en course 400 mètres plats aux Jeux mondiaux militaires à Rome.


Puis ce fut Thérèse Raquin, le dernier film de Marcel Carné qui vient d’être sélectionné à l’unanimité pour la Biennale de Venise.

Vint enfin son départ pour Ouessant où il vient de terminer L’Amour d’une Femme, un film de Grémillon avec Micheline Presle. Il y a quelques jours, il devenait fils de Louis-Philippe par la grâce de Sacha Guitry dans Si Versailles m’était conté.

Et pour la rentrée il a trouvé le personnage de sa vie. Il aura un premier rôle (de boxeur) aux côtés de Jean Gabin (qui est aussi un ancien de la Marine) dans le prochain film de Marcel Carné.


n°1089 daté du 16 juin 1955


Le repas de fiançailles de Yoko et Lesaffre a étonné L’Elysées-Club

C’est vrai : les amoureux sont seuls au monde. Le repas de fiançailles de Roland Lesaffre et de Yoko Tani a permis de vérifier l’exactitude de cet adage.


Au milieu du club trépidant de sa vie nocturne, Yoko, la douce Japonaise aux yeux en amande, et Roland le boxeur, jeune premier aux biceps d’acier, pouvaient tout aussi bien se croire seuls au milieu du Sahara. Marcel Carné, qui sera le témoin du marié à la cérémonie de noces, fit honneur à la nourriture du chef et démontra qu’il avait un excellent coup de fourchette. Mais les deux tendres amoureux se contentèrent surtout de se dévorer des yeux.

Marcel Carné, Yoko Tani et Roland Lesaffre

Yoko étonna le club. On avait annoncé qu’elle viendrait en sari. Elle avait revêtu une robe lamée d’or. On avait fait courir le bruit que le repas serait entièrement composé de plats japonais. Il n’en fut rien : truite, steak, cancoillotte, citron glacé et barbotage…

Albert Valentin, Companeez et Roitfeld

Jean Delannoy avec ?

Le président Pierre Louis, très digne, vint féliciter les fiancés et leur souhaita beaucoup d’enfants, du bonheur et de bons films. Cependant que Jean Delannoy, le scénariste Valentin, le réalisateur Ralph Habib, Jacques Companeez, le producteur Roitfeld, Eddie Constantine, Erno Crisa, Madeleine Lebeau, Jacqueline Pierreux souriaient aux anges, gagnés par la contagion de la joie et du bonheur, irradiés par les protagonistes du plus beau roman d’amour actuel


n°1732 daté du 13 février 1968


CARTE D’IDENTITE

DATE ET LIEU DE NAISSANCE: 26 juin 1927 à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme)… dans un ascenseur.
SIGNE : Cancer.
TAILLE : 1 m 75.
POIDS : 68 kg.
CHEVEUX : Blonds.
VEUX : Verts.
DOMICILE : Montmartre.
MAISON DE CAMPAGNE : En rêve.

CARRIERE

COURS D’ART DRAMATIQUE : Simon, Escande, Dussane.
IMPRESARIO : Mme Temps.
CARRIERE A LA SCENE : – Barrabas -, – Philippe Roi -, – Le Retour de l’enfant prodigue -, – Amal ou la lettre du roi -, – La Neige était sale – Les Enfants terribles -.
CARRIERE A L’ECRAN : 1949 : – La Marie du port -. 1950 : – L’Etrange Mme X… -, – Juliette ou la clef des songes -. 1951 : – Nous sommes tous des assassins -, – Casque d’Or -. 1952 : – L’Amour d’une femme -, – Thérèse Raquin -, – Paris est toujours Paris -. 1953 : – L’Air de Paris -, – Quand tu liras cette lettre -, – La Main au collet -. 1955 : – Si Paris nous était conté -. 1956 : – Crime et châtiment -, – Soupçons -, – La Jeunesse aux pieds nus -, – La Loi des rues -. 1957 : – Méfiez-vous, fillettes -, – Filous et compagnie -, – La Bonne tisane -. 1958 : – Les Tricheurs -, – Paris c’est l’amour -. 1959 : – Le septième jour de Saint-Malo -. 1960 : – Terrain vague -, – La Fête espagnole -. 1961 : – Les Menteurs -, – La Fille des Tartares -. 1962 : – L’Accident -, – Du mouron pour les petits oiseaux -. 1963 : – Le Bluffeur -, – Les Parias de la gloire -. 1964 : – Péril au paradis -, – L’Etrange auto-stoppeuse -. 1965 : – L’Or du duc -, – Trois chambres à Manhattan -. 1966 : – Pas de panique -, – 2+5. mission Hydra -. 1967 : – Les Jeunes loups -, – Le Bal des truands -.
A LA TELEVISION : – Surprise-party chez madame Azais -, – Le Tueur à gages -, – Les Survivants -.
VOS ROLES PREFERES ? – Thérèse Raquin – La Bonne tisane -, – L’Accident -.
PRIX, RECOMPENSES ? Prix populiste pour – L’Air de Paris -, Mention spéciale à Venise pour Thérèse Raquin -, Prix d’interprétation à San Sébastien pour – Thérèse Raquin -, Prix de l’acteur français au Japon.
QUELLES SONT VOS JOIES PROFESSIONNELLES ? Faire un bon film.
VOS AMBITIONS ? Trouver sur ma route un second Carné.
VOS ETONNEMENTS ? D’avoir eu tant de chance.
VOS REGRETS ? De ne pas avoir une vie intime.
AVEZ-VOUS DES PROJETS ? – Les Fauves – de Carné, – La Mauvaise route – de Gréville, – Les Racketters – de Lampin.
QUELS VOYAGES AVEZ-VOUS ACCOMPLIS ? Le tour du monde.

VIE PRIVEE

SITUATION DE FAMILLE : Divorcé de Yoko Tani.
DEGRE D’INSTRUCTION : Brevet élémentaire, moniteur d’éducation physique.
ETABLISSEMENTS SCOLAIRES : Collège technique de Brive, Ecole navale.
LANGUES ETRANGERES : Italien, anglais, un peu le japonais.
CLUB : Racing.
DECORATIONS : Nombreuses.
VOITURE : 2 CV Citroën.
SPORTS : Boxe (champion de la marine), athlétisme (champion militaire), football.
JEUX : Belote.
VIOLON D’INGRES : Cinémathèque personnelle.
PECHE MIGNON : L’amour.
CARACTERE : Inquiet, farfelu, triste.
QUALITE DOMINANTE : Générosité.
DEFAUT : Colère.
MANIES : Les boules Quiès pour dormir.
COMPLEXES : Beaucoup.
LOISIRS : La pêche à la ligne.
VACANCES : la montagne.
QU’EST-CE QUI VOUS EXALTE ? Un bon film.
QU’EST-CE QUI VOUS REVOLTE ? L’injustice.
QU’EST-CE QUI VOUS INQUIETE ? Perdre une amitié.
FUMEZ-VOUS ? Cigarettes : trop.
QUELS BIJOUX PORTEZ-VOUS ? Aucun.
AVEZ-VOUS UN FETICHE ? Une colombe.
UNE DEVISE ? Marche ou crève.
VOTRE TENUE PREFEREE ? Adam.
LA PLUS HEUREUSE PERIODE DE VOTRE EXISTENCE ? Elle n’est pas encore venue.
VOTRE MOYEN DE LOCOMOTION FAVORI ? La bicyclette.
ETES-VOUS MATINAL ? Non.
NOCTAMBULE ? Oui.
QUELLE COLLECTION FAITES-VOUS ? Singes en porcelaine.
ETES-VOUS SUPERSTITIEUX ? Non.

A BOIRE ET A MANGER

VOTRE APERITIF PREFERE ? Grenadine.
LE HORS-D’OEUVRE ? Carottes râpées.
LA VIANDE ? Steak des Balles.
LE POISSON ? Friture d’éperlans.
LE FRUIT DE MER ? Oursins.
LE LEGUME ? Patate normande.
LE FROMAGE ? Camembert.
LE FRUIT ? Noix de coco.
LE DESSERT ? Jamais.
LA BOISSON ? Beaujolais.
L’ALCOOL ? Scotch.

LA SCENE. L’ECRAN, LA TELEVISION

QUELS SONT VOS DRAMATURGES PREFERES ? T. Williams, Genet, Dard, Sigurd, Spaak, Neveux.
LA PIECE DE THEATRE ? – Un tramway nommé Désir -.
LES REALISATEURS ? Eisenstein, Chaplin, Carné, Welles, Wyler, Gréville, Clément, Gobbi.
LES FILMS ? – Le Jour se lève -, – Les Lumières de la ville -.
LES ACTEURS ? Humphrey Bogart, Henry Fonda, Edward G. Robinson.
LES ACTRICES ? Simone Signoret, Arletty, Annie Girardot, Bette Davis, Vivien Leigh, Marilyn Monroe.
LES ROIS DU RIRE ? Devos, Raynaud, Chaplin, Etaix.
LA SALLE DE THEATRE ? L’Atelier.
LE MUSIC-HALL ? L’Olympia.
LES EMISSIONS A LA TELEVISION ? Celles de Roger Couderc.
LE PRESENTATEUR ? Léon Zitrone.
LA PRESENTATRICE ? Toutes.

ARTS ET LETTRES

VOS ROMANCIERS PREFERES ? Hemingway, Simenon.
L’OUVRAGE ? – Le grand Meaulnes – La Peste -.
LE PHILOSOPHE ? Jean-Paul Sartre.
LES POETES ? Verhaeren, Prévert, La Fontaine, Rimbaud.
L’OEUVRE POETIQUE ? – Paroles -, de Prévert
LES PEINTRES ? Van Gogh, Cézanne, Vlaminck.
LA TOILE ? – La Ronde des prisonniers -, de Van Gogh.
LES COMPOSITEURS ? Mozart, Strawinski, Bach, Beethoven.
LES VIRTUOSES ? Samson François, Ginette Neveu.
LE CHEF ? André Cluytens.
L’OEUVRE ? – Tristan et Iseult -.
LES INSTRUMENTS ? Flûte, harmonica.
LES CHANTEURS ? Trenet, Bécaud, Barrière, Armstrong.
LES CHANTEUSES ? Piaf, Frehel.
LE DISQUE ? – C’était mon copain – de Bécaud.
LA SCIENCE ? – La métamorphose des têtards -.
LE SAVANT ? Rostand.
LE PERSONNAGE HISTORIQUE ? Jules César.
LE PERSONNAGE DE FICTION ? Frankenstein.

DES GOUTS ET DES COULEURS

QUELLE EST VOTRE HEURE PREFEREE ? L’heure du coucher.
LE JOUR ? Dimanche.
LE MOIS ? Mai.
LA SAISON ? Automne.
LA LETTRE? M.
LE CHIFFRE ? 3.
LA COULEUR ? Rouge sang.
LE PARFUM ? – Joy – de Patou.
LA FLEUR ? Nénuphar.
L’ARBRE ? Le saule pleureur.
LA PIERRE ? Granit rose.
LES BRUITS ? Le vent, la cascade d’un moulin.
LE MAMMIFERE ? Le chien.
L’OISEAU ? La fauvette.
LE POISSON ? L’ablette.
L’INSECTE ? La libellule.
VOTRE TYPE DE FEMME ? Asiatique.
LE MAGASIN ? Oisellerie, et les Puces.
LA VILLE ETRANGERE ? Yokohama.
LE PAYS ? Les Philippines.
LE QUARTIER DE PARIS ? Montmartre.
LA PERIODE HISTORIQUE ? 1789.
LE STYLE ? Rustique.
LES DIEUX DU STADE ? Jean Bouin, Kiki Caron.

n°1345 daté du 17 mai 1960



Haut de page


Publier un commentaire

Votre email n'est jamais diffusé. Les champs obligatoires sont identifiés par *

*
*

*

This site is protected by WP-CopyRightPro