2008-2009 – l’exposition « Jacques Prévert, Paris La Belle » à l’hôtel de ville de Paris


Exposition Jacques Prévert, Paris la belle du 24 octobre 2008 au 28 février 2009, à l’Hôtel de Ville de Paris

L’ExpositionPour les EnfantsVisites de l’exposition PrévertRenseignements PratiquesAutour de l’ExpositionLa rétrospective Prévert au ChampoLiens

– dernière mise à jour : Jeudi 13 Novembre 2008 (Mise à jour Le Champo) –

1 – Dossier de presse (extrait)

La première exposition Jacques Prévert à Paris, à l’Hôtel de Ville salle Saint-Jean

Amoureux de Paris, Jacques Prévert n’a cessé de célébrer à sa manière son attachement à la capitale. Curieux de tous les arts, il a conté sa ville avec le même talent en littérature, au théâtre, au cinéma, en poésie, en chanson, en dessin et en photographie.

Cet éclectisme assumé, doublé d’un refus absolu de tout conformisme, fait de lui l’électron libre génial de son siècle.

L’exposition Jacques Prévert, Paris la belle, présentée du 23 octobre 2008 au 28 février 2009 à l’Hôtel de Ville salle Saint-Jean, fait état du lien étroit entre Prévert et Paris, depuis sa petite enfance dans le quartier du jardin du Luxembourg jusqu’à son statut d’icône de Saint-Germain-des-Prés.

Fondamentalement populaire et singulière, l’oeuvre de Jacques Prévert est à redécouvrir dans son intégralité. De sa jeunesse contestataire à son amitié avec Joan Miró, Alexander Calder ou Pablo Picasso, de son métier de scénariste à la complicité qu’il tisse avec de nombreux photographes, cette exposition, bâtie sur les archives personnelles du poète, révèle un homme dont l’esprit, plus de trente après sa disparition, reste d’une fraîcheur et d’une actualité sans conteste.

2 – Les Commissaires de l’Exposition

Eugénie Bachelot Prévert
Petite-fille et unique ayant droit de Jacques Prévert, Eugénie Bachelot Prévert, peintre, (Beaux-Arts de Paris), s’attache depuis quelques années à faire vivre l’oeuvre de son grand-père par la réédition de textes épuisés, la production de DVD et de CD.
N. T. Binh
Journaliste, critique, enseignant de cinéma, réalisateur, N. T. Binh est membre du comité de rédaction de la revue Positif, sous le pseudonyme de Yann Tobin. Auteur ou coauteur d’ouvrages sur Joseph L. Mankiewicz, Ernst Lubitsch, Ingmar Bergman, Claude Sautet, on lui doit le commissariat de l’exposition Paris au cinéma à l’Hôtel de Ville de Paris en 2006.

3 – Scénographie

Laurence Fontaine
Elle a signée la scénographie des expositions Brassaï et Miro au Centre Pompidou, Man Ray au Grand Palais, Doisneau, Willy Ronis et Paris en couleurs à la mairie de Paris.

4 – Le Parcours de l’Exposition

Rez de Chaussée :

1.Enfance et Adolescence :
Jacques Prévert est né le 4 février 1900, à Neuilly-sur-Seine. Sa mère, Suzanne, fabrique des sacs en papier pour les marchands des halles et son père, André en attendant de réussir comme acteur exerce tous les métiers. Le grand-père, lui, surnommé Auguste le Sévère en raison de son catholicisme étroit et de ses convictions royalistes, est un paroissien austère. André ayant subi une période de chômage et heureusement raté un suicide, son père lui trouve un emploi à l’Office des oeuvres de bienfaisance de Paris. Le jeudi, quand l’école est fermée, le petit Jacques accompagne son père qui visite les pauvres et il découvre ainsi la misère. Il apprend à lire avec sa mère dans un livre de contes pour enfants. André Prévert qui est critique à ses moments perdus emmène ses fils, Jacques, Pierre et Jean, au spectacle. Enfance heureuse somme toute qu’interrompt la guerre en 1914. Jacques commence à gagner sa vie en exerçant divers métiers.

2.Le Surréalisme, Rue du Château :
En 1920, Prévert effectue son service militaire à Lunéville où il rencontre le peintre Yves Tanguy, puis en Turquie en compagnie de Marcel Duhamel, le futur directeur d’une collection de polars que Prévert baptisera la « Série Noire ». Dégagés de leurs obligations militaires, les trois amis, devenus inséparables, s’installent ensemble au 54, rue du Château. Prévert, qui n’écrit pas encore, rencontre les surréalistes, André Breton, Benjamin Péret, Robert Desnos, Michel Leiris, Raymond Queneau, lesquels fréquenteront bientôt la rue du Château.
C’est une période de gestation. Les poètes surréalistes prennent conscience que les mots peuvent signifier autre chose que ce qu’ils semblent dire. Ils s’amusent donc à les laisser surgir librement pour faire naître le fantastique ou le merveilleux qui se cache entre réalité et surréalité. Un de leurs jeux donne naissance à la phrase « Le cadavre exquis boira le vin nouveau ! » qui donnera un nom au « jeu des petits papiers » : le « cadavre exquis ».
En 1930, Prévert se détache d’André Breton, « le pape » du surréalisme, montrant le peu d’amour qu’il porte depuis son enfance à la religion sous toutes ses formes. Il écrit alors « Mort d’un Monsieur » qui est son acte de naissance comme écrivain.

3.Le Groupe Octobre, théâtre et politique :
De 1932 à 1936, Jacques Prévert collabore avec la troupe théâtrale du groupe Octobre pour lequel il écrit des pièces dans lesquelles il joue souvent lui-même. Le groupe Octobre prend modèle sur le théâtre russe né de la révolution d’octobre 1917 pour sensibiliser par le biais du spectacle le public populaire aux questions sociales et politiques. Il met en scène les puissants du monde, qu’il caricature pour faire rire et appeler à la révolte. Pour propager leurs idées, ils vont à la rencontre du public ouvrier sur ses lieux de loisirs et de travail. Fermement anticléricaux, antimilitaristes et anticapitalistes, ils dénoncent les injustices sociales et prônent la lutte des classes. Le groupe Octobre se dissout en juillet 1936.

4.Le Cinéma :
Dans les années 1930 et 1940, Jacques Prévert écrit les scénarios et les dialogues d’une vingtaine de films considérés aujourd’hui comme des chefs-d’oeuvre : Le Quai des Brumes (1938), Le jour se lève (1939), Les Visiteurs du soir (1942), Les Enfants du paradis (1945).
Avec son frère Pierre, avec les metteurs en scène Marcel Carné, Jean Renoir, Jean Grémillon, les acteurs Jean Gabin, Arletty, Michèle Morgan, le compositeur Joseph Kosma et le décorateur Alexandre Trauner, Prévert va inventer des histoires dont les personnages sont confrontés au bonheur et aux souffrances de l’amour, de la vie et de la mort. Tout à la fois dramatiques et poétiques, elles ont donné lieu à de merveilleux dialogues : « T’as de beaux yeux, tu sais » ; « Paris est tout petit pour ceux qui s’aiment comme nous d’un aussi grand amour »

5/6.Paroles et Musiques :
De 1929 à 1945, de nombreux textes de Prévert paraissent dans des revues ou circulent sous forme dactylographiée. En 1945, Prévert rencontre René Bertelé, fondateur des éditions du Point du Jour, qui le convainc de publier un livre. C’est ainsi que le recueil Paroles sort en librairie en 1946. Le succès est immédiat : 5 000 exemplaires sont vendus dans les huit premiers jours. Au bout d’un an, 25 000 ont été écoulés.
En 1943, Jacques Prévert rencontre la danseuse Janine Tricotet. La naissance de leur fille Michèle, dite « Minette », amène Jacques à explorer un nouveau genre, le livre pour enfants. Contes pour enfants pas sages, avec des dessins d’Elsa Henriquez, ou encore Le Petit Lion, avec des photographies de Ylla, sont le fruit de cette grande passion.
Parallèlement, Prévert continue d’écrire des chansons qui sont interprétées dans les cabarets de Saint-Germain-des-Prés. Il signe avec Joseph Kosma Les Feuilles mortes, immortalisées par Yves Montand. Jacques Prévert écrira pour Édith Piaf, Juliette Gréco, Marcel Mouloudji, Serge Reggiani.

7.Photographies :
Prévert aimait par-dessus tout se promener dans Paris avec ses amis. En compagnie de Robert Doisneau, il arpente les rues des quartiers Montparnasse et Montmartre. Il pose aussi volontiers pour Brassaï, Willy Ronis, André Villers.

Mezzanine :

8.Prévert et les Arts Plastiques : Peintures et Collages.
Pablo Picasso, qui avait pour les collages et les dessins une admiration particulière, disait à son ami Prévert : « Tu ne sais pas dessiner, tu ne sais pas peindre, mais tu es peintre ! » Sa vie durant, Prévert n’a cessé de dessiner, il s’exprime aussi par le biais des collages grâce auxquels, quand il n’écrit pas, « il fait se rencontrer des images ».
En 1948, alors qu’il se trouve dans les bureaux de la Radiodiffusion nationale pour présenter son film Le Petit Soldat, il tombe par la porte-fenêtre et atterrit sur le trottoir des Champs-Élysées. Lorsqu’il se réveille d’un long coma, le convalescent ne peut plus écrire, il découpe des images qui lui plaisent et les range dans un grand tiroir. Un jour, il en saisit quelques-unes, les associe et s’exclame : « Mais ça, ça va avec ça » ! En recomposant une image, il réinvente le monde autrement.


Haut de page


Pour Les Enfants

1 – Vous pouvez retrouvez trois fiches au format PDF à destination des enseignants et des élèves qui permettent de mieux parcourir l’exposition (Jeu, pistes pédagogiques).
Ces fiches sont disponibles sur le site de la Mairie de Paris

2 – Vivement les vacances ! Des visites-surprises de l’exposition pour les enfants (de 5 à 10 ans).
Sur réservation uniquement : 01 42 76 51 53/01 42 76 51 63.
Rendez-vous devant l’accueil à l’entrée de l’exposition.
Durée de la visite : 45 minutes.
Tous les mercredis des vacances scolaires à 15h, les enfants pourront visiter l’exposition en suivant deux drôles de guides… Surprises assurées !
Avec Carole Aurouet (auteur du catalogue d’exposition pour les enfants), et en alternance Jacqueline Duhême (amie de Prévert et illustratrice d’un grand nombre de ses textes pour enfants) et un musicien pour chanter Prévert !

29 octobre : Carole Aurouet, accompagnée du chanteur/musicien Chadi Chouman.
5 novembre : N.T. Binh et André Pozner.
24 décembre : Carole Aurouet, accompagnée du chanteur/musicien Chadi Chouman.
31 décembre : Carole Aurouet, accompagnée de la dessinatrice/amie de Prévert Jacqueline Duhême.
18 février : Carole Aurouet, accompagnée du chanteur/musicien Chadi Chouman.
25 février : Carole Aurouet, accompagnée de la dessinatrice/amie de Prévert Jacqueline Duhême.


Haut de page


Visites de l’exposition Prévert

Des visites générale de l’exposition sont prévues pour les adultes les jeudis à 11h en compagnie de divers spécialistes de Prévert. (Des visites thématiques sont également prévues, voir ci-dessous).
Ces visites sont gratuites uniquement sur réservation (01 42 76 51 53/01 42 76 51 63) par groupe de 30 personnes maximum.
Lieu de rendez-vous : devant l’entrée de l’exposition.
Durée de la visite : 1h30.

1 – Les 6 novembre, 11 décembre 2008 et les 22 janvier, 26 février 2009, les adultes pourront visiter l’exposition avec le commissaire de l’exposition NT Binh. A noter que la visite du 11 décembre aura comme thématique « Prévert et le Cinéma« .

2 – Le 30 octobre et le 08 janvier 2009, la visite se fera en compagnie de Carole Aurouet (auteur du catalogue d’exposition pour les enfants, et collaboratrice du catalogue général de l’exposition). A noter que la visite 8 janvier 2009 sera faite en compagnie de Jacqueline Duhême [amie de Prévert et illustratrice d’un grand nombre de ses textes pour enfants].

3 – Les 13 et 20 novembre, le 04 décembre 2008 puis les 29 janvier, 12 et 19 février 2009 les visites seront assurés par Danièle Gasiglia-Laster (à qui l’on doit, en compagnie d’Arnaud Laster, l’édition dans la Bibliothèque de la Pléiade des Oeuvres complètes de Jacques Prévert). A noter qu’Arnaud Laster sera présent le 12 février 2009 pour une visite qui aura comme thématique « Prévert et la Chanson« . La visite du 29 janvier 2009 aura elle comme thématique « Prévert et les Peintres« .

4 – Les 27 novembre, 18 décembre 2008 et le 05 février 2009 les visites se feront en compagnie de Dominique Rabourdin (auteur de livres sur Truffaut et Claude Sautet, également critique littéraire et réalisateur de télévision). Les visites du 27 novembre 2008 et du 05 février 2009 auront comme thématique « Prévert, la rue du château et le surréalisme« . A noter que la thématique de celle du 18 décembre sera « Le Groupe Octobre, Prévert et la politique« , se joindra à cette visite André Heinrich (auteur de plusieurs livres sur Prévert, notamment celui sur le Groupe Octobre paru en 2007 chez Gallimard).

5 – La visite du 15 janvier 2009 sera assuré par André Pozner, auteur des interviews de Prévert en 1969 réunies dans le recueil fameux Hebdromadaires.

Ces annonces vous sont communiquées sous réserve de modifications.
Nous vous conseillons d’obtenir confirmation au 01 42 76 51 63 avant de vous déplacer.


Haut de page


Renseignements Pratiques

Exposition Gratuite du 24 Octobre 2008 au 28 Février 2009
Tous les jours sauf dimanches et jours fériés de 10h à 19h
HÔTEL DE VILLE / SALLE SAINT-JEAN
5, rue Lobau
Paris 75004
Cliquez ici pour situer la Rue Lobau sur un plan (Google map).

Réservation pour l’accès des groupes au 01 42 76 51 63


Haut de page


Autour de l’Exposition

LE CATALOGUE DE L’EXPOSITION par Eugénie Bachelot-Prévert et NT Binh
Éditions Flammarion • 272 pages • 24 x 31 cm
Prix (TTC) : Version brochée 35 euros • Version reliée 49 euros
Ce livre, comme l’exposition dont il est le catalogue, a pour but de faire découvrir l’ensemble de l’oeuvre de Jacques Prévert et d’ouvrir les portes de son univers. Même ceux qui croient le connaître seront surpris : le magicien Prévert a encore plus d’un tour dans son sac.

– SOMMAIRE –

Préface de Bertrand Delanoë, Mairie de Paris
Avant-propos de Eugénie Bachelot Prévert et N.T. Binh

I. Enfance et Adolescence
– « Raconte pas sa vie ! », par Eugénie Bachelot Prévert

II. Prévert et le surréalisme. La période de la rue du Château
– « Le réservoir de la révolte », par Dominique Rabourdin

III. Le groupe Octobre. Théâtre et politique
– « L’aventure d’Octobre – Préhistoire », par André Heinrich

IV. Le cinéma de Jacques Prévert. Scénarios, adaptations et dialogues
– « Jacques Prévert, auteur de films », par N.T. Binh
– Entretien avec Jacqueline Laurent
– Entretien avec Michèle Morgan

V. Paroles et musique. Livres et chansons
– Entretien avec Juliette Gréco
– « En mauvais français pour les mauvais français : le braconnier Jacques Prévert révolutionne la poésie »,
par Carole Aurouet
– Entretien avec Jacqueline Duhême
– « Ecrire à quatre mains avec Jacques Prévert », par André Pozner
– « Jacques Prévert auditeur libre des musiciens », par Arnaud Laster

VI. La photographie. Balades et portraits
– « (E)preuves d’une exposition antérieure : Jacques Prévert et ses amis photographes »,
par Bernard Chardère
– Entretien avec André Villers

VII. Prévert et les peintres
– « Jacques Prévert au miroir des peintres », par Danièle Gasiglia-Laster
– Entretien avec Gérard Fromanger

VIII. Les collages de Jacques Prévert
– par Anne Moeglin-Delcroix et Françoise Woimant

Bibliographie
Rappel filmographique
Index
Remerciements
Crédits photographiques


LE CATALOGUE JEUNESSE FLAMMARION par Carole Aurouet
À partir de 9 ans • 64 pages • Prix (TTC) 12 euros
Un ouvrage jeunesse pour accompagner l’exposition « Jacques Prévert, Paris la belle ». Des documents photos, des collages, des poèmes. Une présentation de la vie et de l’oeuvre de Jacques Prévert (poésie, chanson, cinéma, dessins, collages).


Hors Série spécial – Beaux Arts magazine – (Octobre 2008)
prix : 10 euros.

– SOMMAIRE –

Avant-propos
– par Bertrand Delanoë, Mairie de Paris

Entretien avec les commissaires de l’exposition
– « Prévert s’identifie aux Parisiens », par Eugénie Bachelot Prévert et N.T. Binh

Pierre, Paul, Jacques et tous les autres
– Une vie d’amitiés, par Bernard Chardère

Prévert et le cinéma
– Vingt ans de parade amoureuse et de critique assassine, par Lucien Logette

L’ami des photographes et des peintres
– « L’électrochoc ne peut rien contre le coup de foudre », par Carole Aurouet

Portfolio
– Prévert à la colle, par Carole Aurouet

Des souvenirs à la pelle
– Retour à la cité Véron. Entretien avec Jean-Paul Goude, Gérard Mordillat, Gérard Fromanger et Jean-Pierre Jeunet.

Des poésies sur toutes les lèvres.

Chrono-Express
– par Carole Aurouet

Bibliographie-discographie
– par Carole Aurouet et Eugénie Bachelot Prévert

Filmographie
– par Lucien Logette

D’autre part durant toute l’exposition le cinéma Le Latina projeter le fameux film d’animation de Paul Grimault, Le roi et l’oiseau.
Adresse : 20, rue du Temple, 75 004 Paris | Métro Hôtel de Ville. Tél. 01 42 78 47 86.
Séances :
Samedi 25 octobre à 16 h | Mercredi 29 octobre à 14 h | Samedi 8 novembre à 16 h Mercredi 12 novembre à 14 h | Mercredi 19 novembre à 14 h | Mercredi 26 novembre à 14 h Mercredi 3 décembre à 14 h | Mercredi 10 décembre à 14 h | Samedi 27 décembre à 16 h Samedi 3 janvier à 16 h
Tarifs :
Séances du mercredi | Enfants 4 euros | Adultes 6,5 euros
Séances du samedi | Enfants 4 euros | Adultes 8 euros
Séances à la demande pour des groupes scolaires les après-midis à 14h | Réservations : 01 42 77 93 88 (au plus tard 2 semaines avant la sortie prévue). Tarif pour les groupes scolaires : 4 euros par élève, Gratuité pour un accompagnateur (pour 12 élèves).

Dernière minute !
A l’occasion de l’exposition “Jacques Prévert, Paris la belle”, la FNAC organise à Paris mardi 21 Octobre
une rencontre en avant-première avec Eugénie Bachelot Prévert et N.T. Binh, commissaires de l’exposition autour de Jacques Prévert et de l’exposition qui lui est consacré à l’Hôtel de Ville de Paris, salle Saint Jean à partir du 23 octobre.
Le critique Michel Ciment sera également présent.
Mardi 21 Octobre à 18h à l’Espace Rencontres de la Fnac du Forum des Halles.
Plus de renseignements : le site de la Fnac.


Haut de page


La rétrospective Prévert au Champo

En parallèle à cette exposition, Le fameux cinéma Le Champo dans le quartier latin à Paris propose à partir du 29 octobre 2008 une programmation exceptionnelle : 2 films par jour écrits ou co-écrits par Jacques Prévert.
Certaines séances seront en présence d’intervenants, spécialistes, collaborateurs ou proches de Jacques Prévert. Un mail à cinepromotions@free.fr vous en avertira à l’avance.
(Cette programmation est sous réserve de changement selon l’état et la disponibilité des copies).

– Dernière minute –
La rétrospective Prévert au Champo devrait continuer jusqu’au 12 décembre 2008.
Pour plus de renseignements :
www.lechampo.com ou Tel: 01 43 54 51 60 / 01 43 29 79 04

En avant-première du cycle Jacques Prévert, le Champo organise une projection exceptionnelle de Drôle de drame de Marcel Carné le lundi 27 octobre à 20h30.
Cette soirée sera présentée par Eugénie Bachelot Prévert et N.T.Binh, commissaires de l’exposition JACQUES PREVERT, PARIS LA BELLE à l’Hôtel de Ville et avec la présence de l’écrivain cinéaste Gérard Mordillat et Jean-Paul Goude, photographe et styliste.

PROGRAMME DU 29 OCTOBRE AU 11 NOVEMBRE 2008

Mercredi 29 octobre : Carné-Prévert, les débuts
12h & 16h : DRÔLE DE DRAME (Marcel Carné, 1937)
18h10 : JENNY (Marcel Carné, 1936)

Jeudi 30 octobre : le couple mythique Gabin-Morgan
12h & 16h : LE QUAI DES BRUMES (Marcel Carné, 1938)
14h10 & 18h10 : REMORQUES (Jean Grémillon, 1940)

Vendredi 31 octobre : rencontre avec Arletty
12h & 16h : LES DISPARUS DE SAINT-AGIL (Christian-Jaque, 1938)
14h10 & 18h10 : L’ENFER DES ANGES (Christian-Jaque, 1939)

Samedi 1er novembre : l’adolescence selon Prévert et Christian-Jaque
12h & 16h : LE JOUR SE LÈVE (Marcel Carné, 1939)
13h40 & 17h50 : LES VISITEURS DU SOIR (Marcel Carné, 1942)

Dimanche 2 novembre : coup de chapeau à Pierre Brasseur
12h20 : LES ENFANTS DU PARADIS (Marcel Carné, 1943-1945)
14h10 & 18h10 : LUMIÈRE D’ÉTÉ (Jean Grémillon, 1943)

Lundi 3 novembre : l’après-guerre
11h40 & 15h50 : LES PORTES DE LA NUIT (Marcel Carné, 1946)
14h10 & 18h10 : VOYAGE SURPRISE (Pierre Prévert, 1947) + c.m. Paris la belle

Mardi 4 novembre : des enfants qui s’aiment
12h & 16h : LE ROI ET L’OISEAU (Paul Grimault, 1980)
14h10 & 18h10 : LES AMANTS DE VÉRONE (André Cayatte, 1949)

Mercredi 5 novembre : l’adolescence selon Prévert et Christian-Jaque
12h & 16h : L’ENFER DES ANGES (Christian-Jaque, 1939)
14h10 & 18h10 : LES DISPARUS DE SAINT-AGIL (Christian-Jaque, 1938)

Jeudi 6 novembre : l’après-guerre
12h & 16h : VOYAGE SURPRISE (Pierre Prévert, 1947) + c.m. Paris la belle
13h50 & 18h10 : LES PORTES DE LA NUIT (Marcel Carné, 1946)

Vendredi 7 novembre : le couple mythique Gabin-Morgan
12h & 16h : REMORQUES (Jean Grémillon, 1940)
14h10 & 18h10 : LE QUAI DES BRUMES (Marcel Carné, 1938)

Samedi 8 novembre : coup de chapeau à Pierre Brasseur
12h & 16h : LUMIÈRE D’ÉTÉ (Jean Grémillon, 1943)
14h10 : LES ENFANTS DU PARADIS (Marcel Carné, 1943-1945)

Dimanche 9 novembre : des enfants qui s’aiment
12h & 16h : LE ROI ET L’OISEAU (Paul Grimault, 1980)
14h10 & 18h10 : LES AMANTS DE VÉRONE (André Cayatte, 1949)

Lundi 10 novembre : Carné-Prévert, les débuts
12h & 16h : JENNY (Marcel Carné, 1936)
14h10 & 18h10 : DRÔLE DE DRAME (Marcel Carné, 1937)

Mardi 11 novembre : rencontre avec Arletty
11h50 & 16h : LES VISITEURS DU SOIR (Marcel Carné, 1942)
14h10 & 18h10 : LE JOUR SE LÈVE (Marcel Carné, 1939)

LE CHAMPO – 51, rue des Ecoles à Paris 75005.
Tél. 01 43 54 51 60 / 01 43 29 79 04.
Métro : Odéon / Saint Michel / Cluny / Luxembourg
www.lechampo.com
Tarif : 7 €, réduit 6 €, groupe 4,50 € (gratuit pour les accompagnateurs), carte 45 € (10 places, 1 an),
cartes UGC et cartes Pass acceptées.


Haut de page


Liens

1 – L’exposition Jacques Prévert, Paris la belle sur le site de la Mairie de Paris.
2 – Quelques photos de Jacques Prévert dans l’oeil des photographes sur le site de la Mairie de Paris.
3 – Quelques Oeuvres de Jacques Prévert sur le site de la Mairie de Paris.
4 – La page dédiée à l’exposition sur le site Paris.evous.
5 – La page dédiée à l’exposition sur le site de l’INA (dossier de presse de l’exposition en pdf à télécharger).
6 – La page des archives télévisés de l’INA pour voir et revoir Prévert (visionnage gratuit).
7 – L’article de Valérie Sasportas paru dans Le Figaro daté du 24 Octobre 2008 « L’ami des cancres pris au sérieux« .
8 – L’article de Didier MEREUZE paru dans La Croix daté du 23 Octobre 2008 « Prévert se fait la belle à l’hôtel de ville de Paris« .
9 – La chronique audio de Muriel Maalouf sur RFI le 24 Octobre 2008 (avec la lecture de « La Marseillaise » selon Prévert lu par Eugénie Bachelot-Prévert.
10 – La chronique audio sur France Info de Claire Baudéan avec la visite de l’exposition par NT Binh du 27 Octobre 2008.
11 – Un post sur le blog de Poezibao consacré à l’exposition.
12 – Un post sur le blog de Normand Baillargeon sur le catalogue de l’exposition.

01 – La Mairie de Paris a mis en ligne sur Dailymotion une vidéo consacrée à l’exposition.

Jacques Prévert, Paris la Belle
envoyé par mairiedeparis

02 – Sur le site de L’Express, une visite en vidéo du bureau de Jacques Prévert, Cité Véron à Paris.

Visite du bureau de Jacques Prévert
envoyé par L’EXPRESS

03 – Une courte vidéo par un amateur de Prévert s’attardant sur les pochettes de disques représentées dans l’exposition (sur Dailymotion).

Jacques Prévert
envoyé par Snap

04 – Un reportage de la Télé Cap24 disponible sur Dailymotion toujours consacré à l’exposition.

Exposition Prévert et Paris : une grande histoire d’amour
envoyé par cap24-wizdeo

05 – Lecture dans un registre Slam/Post-Rock par le groupe Nevchehirlian du fameux poème de Prévert : « Tentative de description d’un dîner de tête à Paris France » (extrait). Cette interprétation est extraite du documentaire « Jacques Prévert, Paroles d’un insoumis » de Camille Clavel, diffusé sur FRANCE 5 le 6 novembre 2008 à 21H40.

Jacques Prévert par NEVCHEHIRLIAN
envoyé par nevchehirlian

06 – Un film d’animation amateur sur le poème Discours sur la Paix (in Paroles) disponible sur Dailymotion.

Prevert internet
envoyé par mileau

Quelques liens critiques sur Jacques Prévert et l’exposition Jacques Prévert, Paris la belle

1 – L’article destiné à être fameux de Charles Dantzig paru dans Le Figaro daté du 24 Octobre 2008 « Inventaire de Prévert« .
2 – L’article étonnant d’Olivier Bailly sur Agoravox daté du 24 Octobre 2008 « Paris la belle, Jacques Prévert et ses clichés« .


Nota Bene

1 – La photographie qui illustre l’affiche de l’exposition ainsi que ses dérivés a été prise par Wols (© Wols – ADAGP / Collection Bibliothèque municipale de Lyon). Wols a photographié Jacques Prévert et l’actrice Jacqueline Laurent (la Françoise du Jour se Lève) vers 1937.
2 – Paris La Belle est le nom d’un court-métrage de Pierre Prévert, le frère de Jacques, qui a obtenu le Prix spécial du Jury -section court-métrage- au festival de Cannes 1960. Il est disponible sur l’indispensable triple dvd « Mon frère Jacques » par Pierre Prévert, restauré par Catherine Prévert ( la fille de Pierre) édité par Doriane Films.
Plus de renseignements sur la fiche du site Wikipédia.


Haut de page


Share

Publier un commentaire

Votre email n'est jamais diffusé. Les champs obligatoires sont identifiés par *

*
*

*

This site is protected by WP-CopyRightPro