Hommage à Annie Girardot (Souvenances de Cinéphiles 1998) – les témoignages audios inédits

 

Hommage à Annie Girardot (Souvenances de Cinéphiles 1998) – les témoignages audios inédits

Chaque été l’Association Souvenances de Cinéphiles dirigée par Jean-Louis Milla organise un festival dédié aux comédiennes à Puget-Thenier dans les Alpes-Maritimes.

Pour ces 6° rencontres cinématographiques qui se sont tenues du 24 au 26 Juillet 1998, c’est Annie Girardot qui était invitée et s’est vu remettre le prix « reconnaissance des cinéphiles » pour l’ensemble de sa carrière (cliquez ici pour voir la vidéo exclusive de cet évènement).

A cette occasion Jean-Louis Milla a demandé à ses amis comédiens et comédiennes d’adresser par écrit ou par téléphone un témoignage d’admiration et d’amitié à Annie Girardot.

L’ensemble des témoignages écrits a été publié dans le bulletin N°39 de l’Association Souvenances de Cinéphiles.

Il nous a paru important de les publier tous sur ce site pour célébrer ce 25 octobre 2011 le 80°anniversaire d’Annie Girardot, décédée il y a huit mois.

Vous pouvez écouter ci-dessous les témoignages inédits recueillis par téléphone par Jean-Louis Milla.

Profitons-en pour avoir une pensée pour ceux et celles qui nous ont quitté depuis 1998 ce qui rend leurs différents témoignages d’autant plus émouvants.

Cliquez sur le nom de la personnalité pour aller directement écouter son témoignage ou faites défilez cette page.

André Falcon, Suzanne Flon, Sim, Philippe de Broca, Mylène Demongeot, Nicole de Buron, Philippe Clair, Ginette Garcin, Laurent Terzieff, Maria Pacôme, Roland Lesaffre, Alain Bonnot, Michel Duchaussoy, Mila Parely, Marthe Villalonga, Germaine Montero.

D’autre part vous pouvez lire ici le témoignage écrit des personnalités suivantes en cliquant sur ce lien (Michel Piccoli, Jean Rochefort, Michael Lonsdale, Edwige Feuillère, Jean-Pierre Darras, Gérard Oury, Robert Castel, Carlo Nell, Jean-Pierre Blanc, Francisco Rabal, Dominique Marcas, Patrick Préjean, Pierre Lary, Hardy Kruger, Elina Labourdette, Catherine Deneuve, Isabelle Adjani, Françoise Arnoul, Gaby Basset, Jean Claude Dudrumet,)

– Avec l’aimable autorisation de Jean-Louis Milla et l’Association Souvenances de Cinéphiles

(c) Association Souvenances de Cinéphiles – D.R

 

Contact de l’Association Souvenances de Cinéphiles :

www.souvenancedecinephiles.org

Association Souvenances de Cinéphiles

06260 Puget-Thenier

L’hommage de Jean-Louis Milla à Annie Girardot est à lire sur son site ici.

Celui de François Bagnaud, conseiller littéraire, à travers son blog dédié à Brigitte Bardot, Barbara et Colette Renard, est à lire  .

(c) – Nice -Matin D.R

– cliquez sur la petite flèche verte pour écouter chacun des témoignages suivants –

1 – André Falcon

André Falcon est décédé le 22 Juillet 2009. Il avait joué avec Annie Girardot dans le film Il n’y a pas de fumée sans feu d’André Cayatte en 1973 et deux ans plus tard dans Docteur Françoise Galland de Jean-Louis Bertucelli.


J’ai toujours adoré travailler avec Annie pour qui j’ai toujours eu une admiration profonde depuis la Comédie Française. Nous avons travaillé ensemble dans Docteur Françoise Galliand de Jean-Louis Bertucelli en 1975 et surtout sur un téléfilm qui se tourna sur le Mermoz entre les Caraïbes et Dakar qui s’appelait « La Croisière » où j’ai eu le temps de la découvrir dans la vie simple, drôle, chaleureuse, passionnée.

Enfin nous avons pu diner ensemble, danser. J’étais enchanté par sa délicatesse par sa convivialité, sa façon généreuse de regarder les autres, sa causticité aussi, son courage, son cran. Enfin l’intensité de son amour de la vie…
Ce talent au mille facettes où l’émotion, la gravité perçait toujours sous la gouaille voilà.

C’est une écorchée vive, tout la déchire et c’est sans doute pour ça qu’elle nous déchire.

Nous avons ensuite fait une tournée théâtrale avec « La Famille Écarlate » de Jean-Louis Dabadie où son professionnalisme, sa justesse  de ton, sa sobriété faisait merveille.
J’ai pour elle une estime et une admiration profonde et je lui envoie toute mon amitié la plus affectueuse.

2 – Suzanne Flon

Suzanne Flon est décédée le 15 juin 2005. Elle avait jouée avec Annie Girardot dans Docteur Françoise Galland de Jean-Louis Bertucelli en 1975.


Annie et moi n’avons été réuni qu’une fois. Je le regrette beaucoup.

Outre l’admiration que j’ai pour son grand talent j’éprouve pour elle la plus chaleureuse sympathie et je lui souhaite de trouver bientôt un très beau rôle à la mesure de tout ce qu’elle peut nous donner de merveilleux au cinéma ou au théâtre bien sur.

3 – Sim

Sim est décédé le 06 septembre 2009. Il avait joué avec  Annie Girardot dans le film Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas, mais… elle cause ! de Michel Audiard en 1970.


Annie Girardot a été ma femme de ménage dans un film de Michel Audiard : Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas, mais… elle cause !.

Depuis ce temps, je n’ai jamais pu retrouver une technicienne de surface aussi efficace. Madame Germaine alias Annie Girardot a su donner du talent à un aspirateur et élever le balai au rang des étendard du cinéma d’Audiard.
en mémoire de ce film et des joyeux moments passés avec elle  après les Césars et les Oscars, je lui décerne affectueusement un O’CEDAR d’honneur.

4 – Philippe de Broca


Philippe de Broca est décédé le 26 novembre 2004. Il avait fait joué Annie Girardot dans deux de ses films : Tendre poulet en 1978 et On a volé la cuisse de Jupiter l’année d’après.


Elle a une qualité rare : c’est la générosité et l’altruisme ce qui n’est pas toujours fréquent chez les comédiens. J’ai rarement vu quelqu’un donner autant et ne pas de préoccuper d’elle même ni dans sa vie ni dans son rôle.

J’ai l’impression comme ça qu’elle se moque d’elle même mais en même temps elle donne tout ce qu’elle peut donner à chaque fois. J’ai beaucoup d’admiration et d’amitié pour Annie Girardot et j’aimerais bien que vous lui fassiez savoir. C’est l’une des comédiennes en tout cas avec qui j’ai eu le plus de plaisir à tourner car es choses se passaient comme si c’était des évidences.

5 – Mylène Demongeot

Mylène Demongeot a jouée avec Annie Girardot dans Il faut vivre dangereusement de Claude Makovski en 1975.



Ma très chère Annie c’est avec émotion que je suis heureuse de t’embrasser aujourd’hui. Je voulais tout simplement te dire que je t’aime énormément, que je t’ai toujours énormément aimé, que je suis toujours l’une de tes ferventes admiratrices.

Quand nous étions jeune toi et moi, je regardais ton parcours avec admiration et très souvent j’ai envié certains les beaux rôles que tu as fait. Je suis aussi contente qu’on te rende hommage aujourd’hui et puis ma fois que dire d’autre à part je t’aime. Sinon encore plein de beaux films, plein de belles pièces et on viendra t’applaudir très fort.

A très bientôt Annie. bye.

6 – Nicole de Buron

Nicole de Buron a écrit en 1969 le scénario et les dialogues du film  de Gérard Pirès : Erotissimo dans lequel Annie Girardot a le rôle principal. Elle deviendra réalisatrice en 1978 avec Vas-y maman toujours avec Annie Girardot dans le rôle principal.


C’est une très grandes comédienne qui sait toujours son texte au rasoir et à qui on a pas du tout besoin d’expliquer comment jouer. Elle est épatante, parfaite dés la première prise.

Elle a aussi une qualité qui m’a toujours bluffé. Elle saute en un éclair d’une expression gaie à une expression émouvante ou même dramatique tout en restant complétement naturel.

En plus Annie est non seulement une formidable comédienne mais c’est une fille adorable. Je l’appelais « la bonne pomme ». Et je sais qu’elle l’est resté et je lui garde toute mon amitié et mon affection.

7 – Philippe Clair

Philippe Clair a réalisé Déclics et des claques en 1965 avec Annie Girardot.


C’est une nature exceptionnelle et c’est une femme tellement simple et tellement vrai. C’est ça qui est bouleversant.

Elle a un talent fou et c’est une fille qui est une écorchée vive d’abord. C’est une femme qui a une sensibilité…

C’est une écorchée vive mais en plus de ça elle a un sens de la drôlerie, du comique …

8 – Ginette Garcin

Ginette Garcin est décédée le 10 juin 2010. Elle avait jouée plusieurs fois avec Annie Girardot notamment dans Juliette et Juliette produit par Annie Girardot et Renato Salvatori et réalisé par Rémo Forlani en 1974. On se souvient aussi du film de Claude Lelouch en 1985 Partir, revenir.


Annie Girardot c’est quelqu’un que j’aime profondément.

Je trouve qu’on a pas été très gentil avec elle mais je sais que là elle reprend du poile de la bête.

Nous sommes de très bonnes amies. Je l’embrasse de tout mon coeur ainsi que sa fille et ses petits enfants.

9 – Laurent Terzieff

Laurent Terzieff est décédée le 02 juillet 2010. Il avait joué avec Annie Girardot dans Il pleut sur Santiago en 1975 réalisé par Helvio Soto.


Annie Girardot est une immense comédienne et comme la plupart des monstres sacrés elle est paradoxale. A la fois forte et vulnérable, violente et douce, toujours entre les rires et les larmes.

Elle est toujours là présente pour la joie, pour la peine et pour notre plus grand bonheur.

10 – Maria Pacôme

Maria Pacôme a jouée avec Annie Girardot notamment dans Le Dernier Baiser de Dolorès Grassian en 1977.


C’est une merveilleuse comédienne. Ce n’est pas une amie mais c’est parce que nous n’avons pas eu tellement l’occasion de… Nous avons tournés une seule fois ensemble mais chaque fois que je vais la voir au théâtre ou au cinéma je la trouve merveilleuse mais ça c’est presque banal de le dire.

C’est une extraordinaire comédienne, c’est une fille qui a une sensibilité dans la vie extraordinaire, qui est presque à vif presque tout le temps. Ça a un coté attachant qui quelque fois peut lui jouer des tours parce que ça peut aussi la rendre malheureuse mais ça je peux tellement bien la comprendre. Enfin voilà c’est quelqu’un que j’estime énormément. Je dis que ce n’est pas une amie car on a pas eu vraiment l’occasion et je le regrette mais j’ai eu beaucoup de plaisir à ne travailler qu’une seule fois avec elle.

11 – Roland Lesaffre

Roland Lesaffre est décédé le 03 février 2009. Il avait notamment joué avec Annie Girardot dans Trois chambres à Manhattan de Marcel Carné en 1965.


Ma très chère Annie. Tu fais partie des plus grandes artistes que j’ai rencontré. Si heureux lorsque nous étions ensemble à New York où nous tournions « Trois Chambres à Manhattan » de Marcel Carné et avec Claude Makovski dans Il faut vivre dangereusement.

Tu es une délicieuse créature et plus encore. Je n’oublierais jamais grâce à ton grand talent les merveilleuses scènes que nous avons tourné ensemble pleine d’humanité. Je garde toujours en moi la grande admiration que j’ai pour Annie Girardot pleine de sensibilité, de simplicité, de dévouement et d’amour pour notre septième art.

Chère Annie, avec ma sincère amitié, de tout coeur ton pote Roland Lesaffre.

12 – Alain Bonnot

Alain Bonnot a réalisé le film Liste Noire en 1984 avec Annie Girardot.


Annie Girardot n’est pas seulement une immense comédienne c’est aussi une femme exceptionnelle.

Je peux en parler à l’aise car je l’ai connu petit assistant alors qu’elle était déjà une star. J’occupais un poste où la vedette peut facilement vous en faire baver.

Et bien Annie était la simplicité et la générosité même. Ses qualités humaines étaient et sont toujours à la hauteur de son talent.

J’ai eu le grand bonheur de retrouver Annie en tant que metteur en scène. Elle n’avais pas changé et m’a donné tout ce qu’un metteur en scène peut attendre de son actrice et même plus.

Merci Annie. Merci d’être la grande dame que tu es.

Continue de nous émouvoir, de nous faire rire et pleurer. Continue d’avoir la foi chevillée au corps comme tu as.

Le public t’aime il a raison. Nous t’aimons tous. Alain

13 – Michel Duchaussoy

Michel Duchaussoy est décédé le 13 mars 2012. Michel Duchaussoy a joué au coté d’Annie Girardot notamment dans le film Traitement de choc d’Alain Jessua en 1973.


D’abord il faut savoir que c’est une formation très solide par le Conservatoire et la Comédie Française. Et puis on connait comment elle a éclaté au cinéma avec Visconti. La façon dont elle a éclaté à chaque fois qu’elle se présente sur une scène de théâtre notamment dans l’inoubliable Madame Marguerite.

Elle donne tout. Elle donne son talent, elle donne son amitié, elle donne son amour.

Et c’est l’une des raisons pour laquelle je la respecte, que je l’admire et que je l’aime très tendrement.

C’est une très grande actrice et elle va vers un emploi qui n’existe plus du tout en France non pas dans les femmes mais dans les dames et elle va nous étonner encore longtemps j’en suis sur et je l’embrasse.

14 – Mila Parely


Mila Parely est décédée le 14 janvier 2012. Mila Parely n’a effectivement jamais pu jouer avec Annie Girardot car elle a terminé sa carrière en 1952 dans Le Plaisir de Max Ophuls quand Annie Girardot commença la sienne en 1955 dans Treize à table le film d’André Hunebelle en 1955.

Chère Annie Girardot, j’ai été très heureuse de vous voir à l’anniversaire de Robert Hossein.

Je n’ai jamais eu la joie de travailler avec vous puisque j’ai arrêté ma carrière alors que vous débutiez la vôtre.

Quelle belle carrière ! Que de films, que d’acteurs et de metteurs en scène qui vous ont certainement beaucoup aimé et vous aiment encore ainsi que le public dont vous êtes la chouchoute.

Permets moi de te tutoyer pour te dire de tout mon coeur, bonne chance chère petite. Mila.

15 – Marthe Villalonga

Marthe Villalonga a joué avec Annie Girardot dans le fameux film Mourir d’aimer d’André Cayatte en 1971 et deux ans après dans Il n’y a pas de fumée sans feu toujours sous la direction d’André Cayatte.


Chère Annie, j’aurais aimé être sur place pour te dire de vive voix toute mon amitié et mon admiration pour les rôles que tu as interprété et qui nous ont fait sourire et pleurer.

Je nous et je souligne le « nous », je nous en souhaite encore beaucoup d’autres. Je t’embrasse affectueusement. Marthe Villalonga.

16 – Germaine Montero

Germaine Montero est décédée le 29 juin 2000. Elle a joué avec Annie Girardot dans Treize à table le film d’André Hunebelle en 1955.


Elle a été l’une de mes partenaires au cinéma dans Treize à table. Je crois même si je ne me suis pas trompé que c’était ses débuts. Nous nous sommes très bien entendu et je l’ai trouvé excellente et vraiment ça ne m’étonne pas qu’elle ait fait la carrière qu’elle a faite et qu’elle continue à faire et je lui souhaite de continuer.

La video exclusive de la remise du prix « reconnaissance des cinéphiles » à Annie Girardot en 1998.

Haut de page

Share

2 Commentaires

  1. Publié le 2 novembre 2011 à 16 h 25 min | Permalien

    Magnifique Annie, je ne t’oublierais jamais, tu es la seule grande comédienne de ton époque, je pense souvent à toi, j’ai été près de toi tous les samedis à la maison de retraite, je pense t’avoir donné de l’amour, de l’amitié et de la joie dans les derniers moments de ta vie, je t’aime, tu resteras l’éternelle et la plus belle des femmes.
    Nathalie de-geest

  2. Publié le 3 novembre 2011 à 22 h 37 min | Permalien

    Que de bons souvenirs chère Annie tu es merveilleuse, je parle de toi au présent je ne peux pas immaginer l’inverse, je t’aime

One Trackback

  1. […] Hommage à Annie Girardot (Souvenances Cinéphiles 1998) – les témoignages audios inédits […]

Publier un commentaire

Votre email n'est jamais diffusé. Les champs obligatoires sont identifiés par *

*
*

*

This site is protected by WP-CopyRightPro