Hommage à Annie Girardot (Souvenances de Cinéphiles 1998) – les témoignages écrits

 

Hommage à Annie Girardot (Souvenances de Cinéphiles 1998) – les témoignages écrits

Chaque été l’association Souvenances de Cinéphiles dirigée par Jean-Louis Milla organise un festival dédié aux comédiennes à Puget-Thenier dans les Alpes-Maritimes.

Pour ces 6° rencontres cinématographiques qui se sont tenues du 24 au 26 Juillet 1998, c’est Annie Girardot qui était invitée par l’Association Souvenances de Cinéphiles et s’est vu remettre le prix « reconnaissance des cinéphiles » pour l’ensemble de sa carrière.

A cette occasion Jean-Louis Milla avait demandé à ses amis comédiens et comédiennes d’adresser par écrit ou par téléphone un témoignage d’admiration et d’amitié à Annie Girardot.

L’ensemble des témoignages écrits a été publié dans le bulletin N°39 de l’Association Souvenances de Cinéphiles.

Il nous a paru important de les publier tous sur ce site pour célébrer ce 28 février 2012 le 1°anniversaire de la mort d’Annie Girardot.

Vous pouvez donc lire ci-dessous les témoignages recueillis par Jean-Louis Milla qu’il nous a aimablement autorisé à reproduire sur ce site.

Profitons-en pour avoir une pensée pour ceux et celles qui nous ont quitté depuis 1998 ce qui rend leurs différents témoignages d’autant plus émouvants.

Cliquez sur le nom de la personnalité pour aller directement écouter son témoignage ou faites défilez cette page.

Michel Piccoli, Jean Rochefort, Michael Lonsdale, Edwige Feuillère, Jean-Pierre Darras, Gérard Oury, Robert Castel, Carlo Nell, Jean-Pierre Blanc, Pierre Lary, Francisco Rabal, Dominique Marcas, Patrick Préjean, Hardy Kruger, Elina Labourdette, Isabelle Adjani, Catherine Deneuve, Françoise Arnoul, Gaby Basset, Jean Claude Dudrumet, Hardy Kruger et  Francisco Rabal.

D’autre part, nous avions mis en ligne le 25 octobre 2011 sur cette page pour le 80°anniversaire d’Annie Girardot les témoignages audio des personnalités suivantes (André Falcon, Suzanne Flon, Sim, Philippe de Broca, Mylène Demongeot, Nicole de Buron, Philippe Clay, Ginette Garcin, Laurent Terzieff, Maria Pacôme, Roland Lesaffre, Alain Bonnot, Michel Duchaussoy, Mila Parely, Marthe Villalonga, Germaine Montero).

– Avec l’aimable autorisation de Jean-Louis Milla et l’Association Souvenances de Cinéphiles

(c) Association Souvenances de Cinéphiles – D.R


(c) – Nice -Matin D.R

Contact de l’Association Souvenances de Cinéphiles :

www.souvenancedecinephiles.org

Association Souvenances Cinéphiles

06260 Puget-Thenier

L’hommage de Jean-Louis Milla à Annie Girardot est à lire sur son site ici.

Celui de François Bagnaud, conseiller littéraire, à travers son blog dédié à Brigitte Bardot, Barbara et Colette Renard, est à lire  .

 

1 – Michel Piccoli

Michel Piccoli a joué plusieurs fois avec Annie Girardot dont Dillinger est mort de Marco Ferreri en 1970.

 

 

Annie est du clan, de la caste des grandes actrices-femmes.

Grandeurs, valeurs, douleurs.

La femme, l’actrice, leurs secrets sont exposés à toutes les envies, à tous les désirs, à tous les délires. Elles sont adulées, jalousées, jugées, admirées.

Energie féroce peut seule être la plus forte.

Annie la tendre, l’amoureuse, la généreuse.

J’eus le plaisir de faire couler le miel sur son dos nu.

De descendre les marches du Palais du festival de Cannes sous les huées, coupables que nous étions d’avoir présenté un chef-d’œuvre.

Cela est visible à l’écran.

Les intimités deviennent gigantesques à travers les objectifs de la caméra et les yeux des spectateurs. Les secrets aussi. Les secrets doivent être protégés.

L’écran, la caméra, la scène les volent.

A toi Annie. A tes secrets.

En hommage

Michel PICCOLI

2 Juillet 1998

 

2 – Jean Rochefort

Jean Rochefort a joué dans plusieurs films avec Annie Girardot comme Les Feux de la Chandeleur de Serge Korber en 1972 et Le Cavaleur en 1978 de Philippe de Broca.

 

 

J’ai donné la réplique à Annie GIRARDOT à l’occasion de son concours de sortie au Conservatoire.

J’ai en mémoire les rires de la salle qu’Annie déclenchait, il s’agissait de « N’te promène donc pas toute nue », par son évidence, l’évidence :

le comique le plus juste, le plus émouvant dont Annie est la gardienne, dont Annie à la secret et qui est un des plus reliefs de son ART.

Jean ROCHEFORT

Juillet 1998.

 

3 – Michael Lonsdale

Michael Lonsdale a joué dans plusieurs films avec Annie Girardot dont La Vieille Fille de Jean-Pierre Blanc en 1972.

 

 

Paris 6 juillet 1998

Jouer avec Annie Girardot dans la vieille fille de Jean-Pierre Blanc a été un souvenir inoubliable.

Annie, tu es une formidable comédienne et c’est une joie de dire quelque chose pour te remercier de tout coeur pour ta présence si belle et ton intelligence dans tout ce que tu fais.

Sans toi, le cinéma ne serait pas ce qu’il est et je n’oublie pas le théâtre où je t’ai vu si magistrale.

Je t’embrasse et te remercie profondément pour ce que tu représente dans notre si beau métier.

Michael Lonsdale

 

4 – Edwige Feuillère

Edwige Feuillère a joué avec Annie Girardot dans le film Le Clair de Terre de Guy Gilles en 1969.

Elle est décédée le 13 novembre 1998.

 

 

Madame Edwige Feuillère me charge de vous répondre.

Elle a gardé un très bon souvenir d’Annie Girardot et serait heureuse de manifester à celle-ci toute son admiration et son amitié restés intacts depuis leurs doubles rencontres dans les films.

Elle a toujours admiré l’actrice, la comédienne incomparable et aurait été heureuse, si les circonstances le permettaient de témoigner au cours de ces journées.

Elle vous prie de transmettre à Annie Girardot son meilleur souvenir, et vous prie, Monsieur, d’accepter avec ses vœux les plus sincères pour la réussite de votre manifestation, ses salutations cordiales.

Pr/ Edwige FEUILLERE 24 Juin 1998

 

5 – Jean-Pierre Darras

Jean-Pierre Darras a joué dans plusieurs films avec Annie Girardot dont La Vieille Fille de Jean-Pierre Blanc en 1972 et D’amour et d’eau fraîche en 1976 toujours réalisé par Jean-Pierre Blanc.

Il est décédé le 5 juillet 1999.

 

 

Annie Girardot est l’incarnation type de la comédienne ;

Comédienne prestigieuse et prodigieuse, avec ce rare et magnifique mélange de drôlerie et de drame, de tragique et d’humour, d’assura nce naturelle et d’émouvante fragilité ;

Elle est admirable d’humanité : les femmes aimeraient lui ressembler, les hommes l’admirent et voudraient la protéger et c’est pour ça que tous , l’aiment.

Jean-Pierre DARRAS

8 Juillet 1998

 

6 – Gérard Oury

Gérard Oury a réalisé en 1962 un film à sketches Le crime ne paie pas dans lequel jouait Annie Girardot.

Il est décédé le 20 juillet 2006.

 

 

Je n’ai tourné qu’un quart de film avec Annie Girardot, mais quel souvenir !

Il s’agissait d’une de mes première œuvres « Le crime ne paie pas » comprenait quatre histoires et le film était interprété par les plus grandes vedettes des années soixante.

Une éclatante distribution.

Annie Girardot y campait une diabolique – normal puisque le sketch avec été écrit par Boileau et Narcejac – meurtrière et charmeuse.

Son machiavélisme se retournait contre elle et finalement, elle se retrouvait punie, justice ayant été faite, car bien sûr, le crime ne paie pas.

Pierre Brasseur donnait la réplique à Annie.

Quel couple ! les dialogues fusaient comme des balles de tennis au ras du filet, faisant mouche à tous les coups.

J’ai aimé Annie Girardot comme metteur en scène et comme spectateur.

Dans les deux cas, cette grande comédienne me laisse de grands souvenirs et je ne désespère pas de la retrouver un jour, elle devant la caméra, moi derrière, à mettre encore en boîte de précieux moments de cinéma.

Gérard OURY

Juillet 1998.

 

7 – Robert Castel

Robert Castel a joué avec Annie Girardot dans le film Vas-y Maman de Nicole de Buron en 1978.

 

 

Je n’ai pas eu l’honneur de connaître suffisamment Madame Annie Girardot pour me permettre de lui rendre hommage comme l’un de ses proches.

Mais je n’ai aucune crainte quant à la qualité et la quantité des témoignages qu’elle recevra.

Je n’ai été son partenaire qu’une fois au cinéma (« Vas-y Maman de Nicole de Buron).

Mais en revanche je connais Madame Annie Girardot comme tous les français et étrangers par le monde comme une comédienne d’un talent exceptionnel, au cinéma et au théâtre.

Je suis – peut-être- un des rares à l’avoir vu sur la scène de la Comédie Française dans « Mademoiselle » avec Denise Gence comme partenaire.

C’est pour moi un grand, grand souvenir.

Je lui adresse mon salut respectueux et inconditionnellement admiratif en lui souhaitant longue vie, santé et prospérité pour qu’elle éclaire encore longtemps les scènes de théâtre et les écrans.

Robert CASTEL

3 Juillet 1998

 

8 – Carlo Nell

Carlo Nell a joué avec Annie Girardot dans le fameux film de Michel Audiard : Elle cause plus… elle flingue en 1972.

 

 

Merci de me contacter pour donner mon avis sur cette merveilleuse et grande actrice qui est Madame Annie Girardot.

Madame Annie GIRARDOT fait partie du patrimoine mondial des grandes, des supers vedettes.

Que ce soit Messieurs Jean Gabin, Louis de Funès, Lino Ventura et Jean-Paul Belmondo. Je ne peux pas tous les citer. Madame Annie Girardot était et reste une de mes partenaires préférées. Ils le disaient et Jean-Paul Belmondo le confirme tout le temps.

Dans la vie, Annie Girardot est une altruiste, une femme de cœur, une femme à qui l’on ne donnera et rendra jamais assez.

J’ai eu l’occasion avec beaucoup de bonheur de tourner avec elle, pardonnez-moi de me répéter, mais elle était adorée.

Je me souviens de ce mot de Michel Audiard.

C’est une femme qui marquera sont temps pour 200 ans.

Quoi vous dire de plus ? Sinon que j’ai le plus grand respect pour Madame Annie Girardot.

Cela dit, j’espère tourner souvent avec elle.

Alors, plein de bonheur et de joie, c’est ce que je souhaite à la femme et à l’actrice. Et aussi beaucoup de chance.

Bien à vous Madame GIRARDOT

Carlo NELL

5 Juillet 1998.

 

9 – Jean-Pierre Blanc

Jean-Pierre Blanc a réalisé deux films avec Annie Girardot : La Vieille Fille en 1972 et D’amour et d’eau fraîche en 1976.

Il est décédé le 21 mai 2004.

 

ANNIE, c’est le besoin de donner. le plaisir de partager avec la soif de découvrir. C’est l’envie de soutenir les faibles, les fragiles, ceux qui ne sont pas forcément nés du bon coté.

ANNIE : passionnée, orgueilleuse, précieuse et insaisissable, insoumise et généreuse.

LA PREMIERE FOIS que je l’ai rencontrée, c’était Place des Vosges. Je venais d’écrire « La Vieille Fille ». J’avais réussi à lui faire parvenir directement le scénario. Je voulais que ce soit elle qui le lise, qui ait le coup de foudre, qui décide, qui choisisse. Je voulais que tout aille vite.

Et tout est allé très vite. Un conte de fée, un miracle. Elle a aimé le script, elle a dit « oui ». Au bout d’un quart d’heure, je lui disais « tu ». C’est dire comme elle savait mettre en confiance, simplicité, accueil, bonne franquette.

Le film s’est tourné, elle était toujours disponible, comme Noiret que je n’oublie pas, et tous les autres. Quelle équipe ! Et à l’arrivée, Annie si belle, que je contraignais à faire des grimaces de vieille fille, était la vieille fille authentique, drôle et tendre, avec en plus ses sous-entendus, ses non-dits, son humour, sa nature. Et tout ça, personne ne pouvait le lui indiquer. D’ailleurs je suis sûr que jamais on ne lui a indiqué ces petits riens qui font sa richesse, que toujours elle a apporté cette griffe, ce style. Elle donne et on prend.

Merci Annie de m’avoir donné tout ça sans compter, et quelle chance pour moi, à défaut de te l’avoir exprimé hier, de pouvoir te le dire aujourd’hui, grâce à ces rencontres cinématographiques auxquelles je souhaite longue vie.

JPB

 

10 – Dominique Marcas

Dominique Marcas a joué avec Annie Girardot dans le film Liste noire d’Alain Bonnot en 1984.

 

 

Que dire sur Annie Girardot ? Si ce n’est qu’elle est l’une de nos plus grandes comédiennes – que nous l’admirons et nous réjouissons toujours de l’applaudir.

J’ai eu le grand honneur de la rencontrer chez Arletty (ma marraine de théâtre), elle nous avait lu un passage de son livre.

Ayant eu le bonheur de « cohabiter » pendant quarante-six avec Maria Casarès, je puis vous dire qu’elle aussi estimait beaucoup Annie Girardot.

Ces quelques modestes lignes traduisent faiblement le sentiment que nous éprouvons pour cette artiste exceptionnelle.

Tous mes vœux de succès pour ces journées et soyez assuré de ma fidèle amitié.

Dominique MARCAS

23 Juin 1998.

 

11 – Patrick Préjean

Patrick Préjean dans le film produit par Annie Girardot et Renato Salvatori en 1974 Juliette et Juliette à ses cotés.

 

 

Certaines personnes vous rendent intelligent !

Certaines actrices ou acteurs vous donnent à votre tour du talent !!

Annie Girardot fait partie de cette catégorie……….et la femme est aussi attachante que la comédienne.

J’embrasse fort les deux !

Patrick PREJEAN

2 Juillet 1998

 

12 – Pierre Lary

Pierre Lary a réalisé deux films avec Annie Girardot : La Revanche en 1981 et Les Merisiers en 1991.

 

 

Je me réjouis que votre association rende hommage à Annie Girardot, cette formidable comédienne qui est aussi une femme très remarquable.

J’ai eu la chance de tourner avec elle une comédie policière, « La Revanche » en 1981 et nous nous sommes retrouvés, il y a sept ans pour un téléfilm « Les Merisiers ».

Je me souviens surtout de cette dernière expérience, où Annie incarnait un personnage dont elle se sentait assez proche : une femme courageuse, optimiste et parfois désespéré par les coups du destin.

Elle a interprété ce rôle avec une force et une émotion merveilleuses en dépit des très dures conditions de tournage : nous étions en hiver, dans un décor imbibé d’humidité, ce qu’elle déteste par-dessus tout.

Elle n’a pourtant jamais fléchi et j’aimerais lui dire merci ; merci aussi pour l’accueil qu’elle a réservé au film quand je lui ai montré et pour les mots qu’elle m’a dit ce jour-là.

Je vous souhaite un très grand succès.

Philippe LARY

12 Juillet 1998

 

13 – Elina Labourdette

Elina Labourdette a joué avec Annie Girardot dans le film Le Clair de Terre de Guy Gilles en 1969.

 

 

Monsieur

Voici mon témoignage sur Annie Girardot :

Toujours « juste » dans ses rôles, je la trouve bouleversante, drôle, émouvante : pour moi, une très grande comédienne.

Elina Labourdette

 

14 – Isabelle Adjani

Isabelle Adjani a joué avec Annie Girardot dans le film La Gifle de Claude Pinoteau en 1974.

 

 

Monsieur

C’est avec plaisir que je vous transmets le témoignage suivant :

Annie Girardot dans « Rocco et ses frères » de Visconti et « Vivre sa vie » de Lelouch, m’a beaucoup marquée en temps que femme et actrice.

Dans ces deux films, où quand elle joue face à Anna Magnani, elle devient celle qui est une des plus grandes actrices du monde.

Isabelle Adjani

 

15 – Catherine Deneuve

Catherine Deneuve a joué avec Annie Girardot à ses débuts en 1963 dans Le Vice et la vertu, le film de Roger Vadim.

 

 

Annie pour moi, c’est l’actrice totale, celle qui a été le plus loin, dans l’extrême de la tragédie et du comique.

C’est un don, sûrement, mais c’est avant tout son talent si complexe qui lui a permis de naviguer dans ces eaux si peu tranquilles.

Catherine Deneuve de la part de Sylvie Cantelli.

 

16 – Françoise Arnoul

Françoise Arnoul a joué avec Annie Girardot dans le film de Walter Bal en 1979 Bobo Jaco.

Bien chère Annie.

Toutes les « fêtes pour toi »

Tu les mérites !

J’espère que tu sais mon admiration pour toi et ma tendresse, et je rêve d’être à tes côtés sur un projet.

Je t’embrasse fort.

Françoise ARNOUL 1er Juillet 1998


17 – Gaby Basset

Gaby Basset a joué avec Annie Girardot dans Le Rouge est mis de Gilles Grangier en 1957.

Elle est décédée le le 7 octobre 2001

J’ai en effet travaillé avec Annie GIRARDOT.

C’est une fille adorable, pleine de talent et pas fier du tout.

Je l’admire beaucoup et je l’embrasse très fort.

Gaby BASSET

24 Juin 1998

 

18 – Jean-Claude Dudrumet

Jean-Claude Dudrumet a réalisé La Corde raide en 1959 avec Annie Girardot ( se fait appeler aussi Jean-Charles Dudrumet).

J’ai tourné avec Annie Girardot mon premier film « La Corde Raide », et c’est pour moi un merveilleux souvenir.

Je souhaite à beaucoup de jeunes cinéastes d’avoir la chance de tourner avec cette formidable comédienne. Ils ne seront pas déçus !

Jean-Claude DUDRUMET

Juillet 1998.

 

19 – Hardy Kruger

Hardy Kruger a joué avec Annie Girardot dans le film À chacun son enfer d’André Cayatte en 1977.

Cher Monsieur Milla,
Je suis ravi d’apprendre l’honneur que votre association rendra à
Madame Girardot. Vous ne pouviez choisir une meilleure personne.

Si tout le monde sait à quel point Annie Girardot est une actrice
hors du commun, ma femme et moi la connaissons en tant qu’être humain extraordinaire.

Veuillez l’embrasser de notre part, et l’assurer de notre indéfectible amitié.

Hardy Kruger

Remerciement à Noëlle DEL MISSIER pour la traduction.

 

 

20 – Francisco Rabal

Francisco Rabal a joué lui aussi plusieurs fois avec Annie Girardot notamment dans L’autre femme de François Villiers en 1964 et dans le premier sketch du film Les sorcières réalisé par Luchino Visconti en 1967 : La Sorcière brûlée vive.

Il est décédé le 29 aout 2001.



Alpedrete ( Madrid) 9/7/1998

Cher Monsieur,

Je n’écris pas bien le Français, et je vous prie d’avoir l’amabilité d’exprimer mon attachement le plus sincère à la grande actrice de théâtre et de cinéma Annie Girardot, avec laquelle j’ai eu l’honneur de tourner dans deux films, et aussi de la voir jouer au théâtre à Paris ; à laquelle me lient non seulement une grande admiration, mais aussi un grand respect et une grande amitié.

Je me souviens de nos tournages dans « l’Autre Femme » à Carboneras (Alméria). Elle habitait dans une maison où il n’y avait pas le téléphone. Et tôt le matin c’était mon inoubliable ami Rénato Salvatori qui m’appelait sur le mien.
Je me levais pour aller l’avertir dans mon vieux moulin que le producteur m’avait loué.
Je me souviens aussi de notre travail avec Visconti en Autriche dans lequel j’avais le privilège d’être son époux, et de jouer aussi aux côtés de la regrettée Silvana Mangano….

Annie, je t’aime, et je ne t’ai jamais oublié.

Je t’adresse tous mes compliments ! Et transmets toute mon affection à ta fille et à tes amis
Bien à toi

Paco Rabal

Bien affectueusement à vous, Monsieur Milla
Et merci

Paco

Remerciement à Marianne OTTAVI pour la traduction.

 

 

Le fax d’Annie Girardot adressé à Jean-Louis Milla pour le 10°anniversaire de son association Association Souvenances de Cinéphiles.

 

La video exclusive de la remise du prix « reconnaissance des cinéphiles » à Annie Girardot en 1998.

 

Ci-dessous, vous pouvez lire deux autres articles de presse d’époque.

 

 

 

 

tous droits réservés pour les articles et photographies reproduites sur cette page.

 

Haut de page

Share

Publier un commentaire

Votre email n'est jamais diffusé. Les champs obligatoires sont identifiés par *

*
*

*

This site is protected by WP-CopyRightPro