Émile Savitry, un récit photographique de La Fleur de l’âge, le film maudit de Marcel Carné d’après un scénario de Jacques Prévert

Préface de Carole Aurouet, postface de Sophie Malexis

Albums Beaux Livres, Gallimard

Parution : 05 avril 2013

Les malédictions au cinéma sont heureusement rares… et célèbres (L’Enfer de Clouzot, Don Quichotte d’Orson Welles). On sait peut-être moins que Marcel Carné et Jacques Prévert rencontrèrent leur film maudit également : La fleur de l’âge.

Malgré la présence de Reggiani, d’Arletty, de Paul Meurice, d’Anouk Aimée, le climat, l’étalement du projet 1937 à 1947 – une guerre mondiale entre ces deux dates – des accidents – dont la mort d’un chien, trop de phénomènes allaient se conjuguer contre ce film, avec comme aboutissement et point d’orgue la perte des bobines, ne laissant plus aucune trace de ce tournage ! 
Jusqu’à ce que l’on retrouve le travail d’une personnalité étonnante : Émile Savitry (il fut tout d’abord peintre – encouragé par Aragon, assistant de Brassaï, puis photographe) officia sur ce film comme photographe de tournage, avec le talent rare d’un photographe humaniste magnifié par le réalisme poétique. C’est donc à la fois à la redécouverte de l’histoire d’un film maudit, inachevé et à la découverte de l’œuvre d’un photographe que vous convie cet ouvrage.

Présentation : Relié – Nb de pages : 144 pages  – Poids : 596 g – Dimensions : 19 cm X 24 cm – Editeur : Gallimard – Date de parution : 05/04/2013 – ISBN : 978-2-07-014142-5 – EAN : 9782070141425

(Presse)

(c) D.R

Marcel Carné par Emile Savitry (c) D.R.

 

En parallèle, une exposition Émile Savitry, un récit photographique de La Fleur de l’âge sera présentée au Château de l’Hermine dans le cadre du Festival Photo de Mer de Vannes du 1er avril au 1er mai 2013.

En 1947, Émile Savitry est à Belle-Ile sur le tournage de La Fleur de l’âge, un film réalisé par Marcel Carné sur un scénario de Jacques Prévert. Cette aventure poétique et chaotique, interrompue au bout de trois mois, prend vie sous l’objectif du photographe.

Sur fond de révolte du pénitencier de Belle-Ile, deux histoires d’amour contrariées voient le jour, incarnées par les jeunes Anouk Aimée et Claude Romain, l’indomptable Arletty et le rebelle Serge Reggiani. Mais les difficultés climatiques, les tensions relationnelles et financières auront raison de ce projet, né sous une mauvaise étoile.

Sous forme d’un récit photographique, Émile Savitry révèle la beauté et la force des personnages. Il dévoile les coulisses et les péripéties d’un tournage, qui aurait probablement donné le jour à un chef d’oeuvre.    Ces images pour beaucoup inédites, demeurent aujourd’hui le seul témoignage visuel de ce film maudit, les bobines ayant mystérieusement disparu.

(Presse)

LIENS : 

GallimardChâteau de l’Hermine, le site officiel d’Emile Savitry.

P.S

N’oubliez pas de voir les photographies de tournage que nous avons mis en ligne sur cette page appartenant à la Succession Carné-Lesaffre et sur celle-ci toutes les pages que nous avons consacré à ce film mythique (articles de presse, photographies, etc…).

cinemonde102-100647anouk

 

Publier un commentaire

Votre email n'est jamais diffusé. Les champs obligatoires sont identifiés par *

*
*

*

This site is protected by WP-CopyRightPro